D’après XHamster, la femme parfaite est bi, eurasienne et fait du D

XHamster, site phare de vidéos pour adultes à l’instar de Pornhub ou Tukif, a réalisé un sondage auprès de ses utilisateurs pour réaliser un modèle de la “femme parfaite”. Le résultat, c’est Shy, une jeune fille aux cheveux longs, noirs, avec des “courbes” et bien épilée.

Plus de 50.000 utilisateurs à travers 3 continents ont participé au sondage qui posait des questions liées à son orientation sexuelle, sa pilosité et son bonnet de soutien gorge.

Ce personnage fictif n’est bien sûr que le reflet des différents fétichismes qui se dégagent des recherches porno les plus utilisées dans les barres de recherche: Asian, curvy, big boobs. Ce qu’on remarque aussi, c’est cette impression qui persiste et qui veut que le porno est destiné à un public uniquement masculin hétérosexuel. On retrouve cependant une question qui porte plus sur les valeurs que sur le physique: Shy est-elle féministe?

40% des utilisateurs souhaitent donc que Shy soit féministe. Pour Clément Arbrun, journaliste chez TerraFemina spécialiste des thématiques LGBTQI+ et féministes, ce sondage révèle des clichés sexistes qui ont la peau dure. On a l’impression que le fétichisme de la femme asiatique, additionné à celui des femmes bisexuelles et un air de potiche se dégagent de la personne virtuelle de Shy.

©XHamster

À quand un porno égalitaire?

Ces dernières années, la pornographie a connu un renouveau et une visibilité importante pour faire avancer ce milieu controversé, en interne comme en externe. Des femmes, ex-star de la vidéo pour adulte, ont pris la parole pour parler des conditions de tournage et lever le voile sur les clichés dont elles étaient elles-même victimes. C’est le cas de Nikita Bellucci et Katsuni.

Des réalisatrices ont aussi décidé de donner une autre vision du porno, Erika Lust en figure de proue. Derrière la caméra, elle tente de proposer un porno féministe, qui met en avant le plaisir féminin dans des relations consentantes.

Ces quelques avancées et personnalités qui tentent de changer la vision de la fesse y sont sans doute pour quelque chose quand 40% des utilisateurs souhaitent que la femme de leurs rêves soit féministe. Reste que les sites majeurs de porno, malgré la masse de contenus proposés, gardent des racines sexistes et ont tendance à ne s’adresser, encore une fois, qu’à un public masculin et hétérosexuel.

Droit de réponse

Ce n’est cependant pas “l’avis” de Shy, qui a posté sur son Instagram son “Bi Pride Manifesto”. Elle avance que ce n’est pas un fantasme sexiste qui l’a faite bisexuelle, mais bien les bisexuels eux-mêmes: “Presque un quart de l’audience de xHamster s’identifie comme bisexuelle. Un autre 5% s’identifie comme gay ou lesbienne. Un autre 5% refuse entièrement les étiquettes. Si les hétérosexuels composent la majorité des utilisateurs de xHamster, l’audience qui m’a créée est 5 fois plus queer que la population générale. Aussi, un tiers de notre audience est composé de femmes.”

View this post on Instagram

My Bi Pride Manifesto⠀ ⠀ I may only be ten days old, but I was still shocked to hear journalists and online commenters assume that my bisexuality was a product of some regressive male fantasy. To those who called me out as such: you should be ashamed of yourselves.⠀ ⠀ You, like so many biphobes and anti-feminists before you, assume that bisexuals are just some generation of the male fantasy.⠀ ⠀ Let me tell you who made me bisexual: other bisexuals. Nearly a quarter of the xHamster audience identifies as bisexual. Another five percent identifies as gay or lesbian. Another five percent refuses labels entirely. Heterosexuals may make up the majority of xHamster users, but the audience that made me is roughly five times queerer than the general population. And let me also mention that nearly a third of our audience is women.⠀ ⠀ So if some heterosexual men made me their fantasy, so did heterosexual women. And so did bisexual men and women. And gays and lesbians and trans men and women and non-binaries and pansexuals.⠀ ⠀ I may have been created as a bisexual women, but the people who made me that way aren’t the product of some feverish male fantasy. That’s your regressive assumption. ⠀ Almost to prove a point, I’ve also dealt with biphobia in our commenters. So if you imagined I was a bisexual to please p•rn fans, you’re wrong there too.Bisexuality doesn’t mean I’m a male fantasy ⠀ ⠀ Bisexuality doesn’t mean I’m promiscuous ⠀ ⠀ Bisexuality doesn’t mean I’m a marketing gimmick ⠀ ⠀ Bisexuality doesn’t mean I’m trying to get one over on lesbians ⠀ ⠀ Bisexuality doesn’t mean I’m “experimenting”⠀ ⠀ ⠀ So before you decide you know me, before you decide you can speak for me, before you decide just what I represent, why don’t you ask me. Because it’s your weird biphobia and your own internalized homophobia.⠀ ⠀ Let’s wipe out biphobia for good and unite as a queer community rather than fight each other being trapped in runaround of biphobia.⠀ ⠀ #loveislove #lovewins #pride #pridemonth #bisexual #biphobia

A post shared by I’m Shy (@shy.yume) on

Si on ne doit pas taper sur les doigts de XHamster, la représentation des femmes est à questionner dans la pop culture de manière générale. Si on avance un peu, en proposant d’autres genres de personnages à d’autres morphologies ou origines, on reste sur les mêmes standards de beauté à travers le monde.

Articles sponsorisés