Loïc Nottet laisse son passé derrière lui avec son album “Sillygomania” (interview)

Loïc Nottet

Le chanteur belge Loïc Nottet qu’on ne présente plus vient de sortir son nouvel album “Sillygomania”. A seulement 23 ans, Loic Nottet a déjà une carrière impressionnante durant laquelle il a conquis la France et la Wallonie. Et désormais, il commence même à se faire un nom en Flandres. Nous avons discuté avec lui à propos de son nouvel album et de son état d’esprit actuel.

Votre nouvel album s’appelle “Sillygomania”. Qu’est-ce que cela signifie?

Loïc Nottet

Loïc Nottet: La sillygomanie fait référence a quelqu’un qui accumule énormément de choses de manière compulsive. Cela peut être n’importe quoi: vêtements, paquets de bonbons et vieux appareils électroniques hors d’usage. Ces personnes peuvent paraître ridicules, mais elles ne s’en soucient pas. D’une certaine manière, je suis un peu comme ça aussi, sur le plan émotionnel. Ce que je veux dire par ce titre, c’est que certaines personnes ont beaucoup de mal à tourner une certaine page de leur vie, à passer à autre chose. Je pense que c’est stupide, d’où ce titre”.

C’est donc un album avec un message?

Loïc Nottet: Certainement, oui. Je veux faire comprendre aux gens qu’il est important d’oublier le passé. Ils doivent apprendre à profiter de l’instant présent. Je pense que si l’on accorde trop d’importance au passé, il est impossible de profiter du présent et de vivre heureux. On ne peut pas construire un avenir meilleur avec un tel état d’esprit. On ne peut pas laisser les esprits du passé nous hanter comme ça.

Évolution depuis l’Eurovision

En termes d’approche et de musique, y a-t-il des différences avec votre travail précédent?

Loïc Nottet

Loïc Nottet: Ça reste de la pop, mais cette fois, j’ai tenté des choses plus audacieuses. Je pense que j’ai fait quelque chose de plus dansant. On peut trouver de tout dans cet album comme de l’Urban et des ballades plus tranquilles. Cela faisait longtemps que je voulais tenter de nouvelles choses, aller dans d’autres directions et montrer que j’ai plusieurs facettes au niveau musical.

Diriez-vous que votre musique a changé depuis l’Eurovision (2015)?

Loïc Nottet: Je n’ai pas forcément envie de changer. Par contre, je voulais évoluer. Je pense que j’ai grandi musicalement et je voulais le montrer. J’écoutais tout plein de genres et je voulais faire de la musique plus variée. En plus de cela, je suis toujours un grand fan de la musique et de films d’horreur ainsi que de la musique qui les accompagne, de la musique lugubre et inquiétante. Je veux réunir le yin et le yang”.

4 personnalités

Dans cet album, vous présentez 4 personnalités, qu’en est-il exactement?

Loïc Nottet: Ils représentent les fantômes de mon passé. Tout d’abord, il y a la mélancolie car j’ai connu des périodes très sombres et tristes. Mon objectif est de rendre ces émotions plus humaines. Ensuite, il y a mon côté “charmeur”, une facette plus gaie et amusante. Aussi, il y a le “clown” qui représente l’agressivité et la rage qui sont en moi et en chacun d’entre nous. Et enfin, il y a “l’enfant” car je refuse de grandir. Je pense que tout le monde a besoin de laisser parler son côté enfantin pour être heureux. Tout le monde a ces quatre personnages en eux à des doses différentes bien sûr.”

Inspiration des années 70 et 80

Le clip de Heartbreaker est très cinématographique. Pourquoi ce choix?

Loïc Nottet: J’adore les années 70 et 80. Du coup, nous avons repris les couleurs et le style des films de ces années-là comme Grease ou Dirty Dancing par exemple. Je pense que le style de cette période est vraiment cool, c’est pourquoi je voulais y faire référence.”

Multiples talents sur scène

Ce n’est pas trop fatiguant de chanter et de danser en même temps sur scène?

Loïc Nottet: Si, c’est très difficile.

Comment êtes vous arrivé à un tel niveau?

Loïc Nottet: J’essaie de me concentrer un maximum. Je tente de ne pas mettre trop d’énergie dans la danse, ni trop dans le chant, il faut trouver un juste milieu. D’ailleurs, j’y travaille encore en ce moment et j’essaie encore d’évoluer en danse et en chant”.

Sillygomanie est d’ores et déjà dans les bacs et Loïc Nottet sera en concert à Forest National le 19 décembre prochain. Il sera aussi à l’affiche du festival 100% digital et 100% belge Swipe Up, toutes les infos ici.

Articles sponsorisés