Amis allergiques aux chats, votre calvaire a assez duré: des scientifiques auraient trouvé un vaccin

Getty

Être allergique aux poils de chats est un véritable calvaire: yeux rouges, démangeaisons, éternuements, nez qui coule et surtout: impossibilité d’adopter un chat. Mais c’est peut-être de l’histoire ancienne.

On a absolument tous un ami ou une connaissance qui se transforme en fontaine naturelle dès qu’un chat s’approche trop de lui. Ses yeux pleurent, son nez coule et il se gratte de partout comme si le chat lui avait refilé ses puces. Le monde scientifique avait bien conscience de la gêne occasionné par cette pathologie. Les chercheurs se sont donc retroussés les manches pour tenter de mettre au point un remède.

Et visiblement, des chercheurs de l’université de Zurich auraient réussi. C’est en tout cas ce qu’on peut lire dans un rapport publié dans The Journal of Allergy and Clinical Immulogy.

Un vaccin pour chats, pas pour humains

Les chercheurs suisses auraient donc mis au point un vaccin nommé HypoCat. La particularité de celui-ci, c’est qu’il est administré au chat et non à l’humain. Le but du vaccin est de neutraliser la protéine Fel-d-1 sécrétée par la salive du chat. Car en se nettoyant, le chat va déposer cette protéine partout sur son corps, provoquant ainsi une réaction allergique chez certains êtres humains.

Et c’est plutôt problématique quand on sait qu’environ 10% de la population est allergique aux chats, ou du moins à cette fameuse protéine Fel-d-1. Et comme il est quasi impossible de soigner l’allergie en elle-même, autant se débarrasser de l’allergène en question. Ainsi, le vaccin produit des anticorps qui vont s’attaquer à la protéine en question pour l’annihiler. Et est-ce que ça marche? Plutôt bien oui: le vaccin a été testé sur 54 chats et on n’a pas constaté d’effets secondaires dangereux pour la santés des animaux. Prochaine étape: obtenir les autorisations nécessaires pour le distribuer partout.

Articles sponsorisés