Malgré les ordres des autorités, Elon Musk relance l’usine Tesla en Californie

AP Photo/Susan Walsh

L’affrontement entre Elon Musk et les autorités locales vient de gravir un nouvel échelon. Sur Twitter, le fondateur de Tesla a affirmé que l’entreprise allait ‘relancer la production aujourd’hui, en violation des règles du comté d’Alameda’, où se trouve l’usine Fremont de Tesla.

Après avoir menacé de quitter la Californie, voici qu’Elon Musk défie désormais les ordres des autorités. Il veut absolument rouvrir son usine Tesla historique de Fremont, en Californie. Et l’a fait savoir sur Twitter, bien conscient d’enfreindre les règles du comté. ‘Je serai en ligne avec tous les autres. Si quelqu’un est arrêté, je demande que ce soit seulement moi’, a-t-il déclaré dans une punchline digne d’un film hollywoodien.

Le patron de Tesla estime que les restrictions mises en place par le comté d’Alameda pour fermer des entreprises non essentielles sont trop ‘agressives et anticonstitutionnelles’.

Ce que semblent désormais avoir entendu les autorités. Dans une déclaration lundi après-midi, les responsables du comté ont déclaré qu’ils négociaient avec Tesla un plan pour rouvrir l’usine complètement.

‘Nous continuons à nous rapprocher d’un plan de sécurité convenu pour la réouverture au-delà des opérations minimales de base en travaillant sur les mesures que Tesla a accepté d’adopter’, a déclaré le département de santé publique du comté d’Alameda dans un communiqué très formel. ‘Ces mesures comprennent l’amélioration des procédures de dépistage de la santé des employés et l’engagement du personnel de première ligne sur leurs préoccupations et leurs commentaires concernant les protocoles de sécurité’.

Soutien du gouvernement

Dans cette guerre ouverte contre le comté d’Alameda, Musk peut compter sur le soutien de certains membres de l’administration Trump. Pas très étonnant, puisque le Président répète lui-même tous les deux jours qu’il faut rouvrir l’économie américaine au plus vite. 

Le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin a ainsi déclaré à CNBC que le gouverneur californien devrait travailler plus dur pour rouvrir l’économie locale. ‘C’est l’un des plus gros employeurs et fabricants de Californie [Tesla], et la Californie devrait faire en priorité tout ce qui est nécessaire pour résoudre ces problèmes de santé afin qu’il puisse ouvrir rapidement ou alors ils vont découvrir, comme il est menacé, qu’il déplace sa production dans un autre état’, a-t-il prévenu.

Lundi, le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, s’en est remis aux responsables des comtés, affirmant que chacun d’entre eux rouvre ses portes en fonction des conditions sur le terrain. Il a cependant affirmé son ‘grand respect’ pour Tesla et son fondateur, indiquant lui avoir parlé ‘il y a quelques jours’. Newsom a ajouté qu’il s’attendait à ce que le comté autorise la réouverture de Tesla ‘dès la semaine prochaine’.

Musk part en croisade 

Elon Musk n’en est pas à sa première protestation ouverte contre les autorités locales. Il a déjà entamé une croisade publique contre le confinement en vigueur aux États-Unis. Sur Twitter, encore, il a déjà qualifié le confinement de mesure ‘fasciste’, ‘un scandale qui va faire un grand mal aux entreprises et pas seulement à Tesla. Le prolongement du confinement emprisonne de force les gens chez eux, contre leurs droits constitutionnels, c’est mon opinion. C’est violer les libertés des individus de manière horrible et injuste’, a-t-il martelé.

Il avait notamment affirmé qu’il allait ‘immédiatement’ poursuivre en justice le comté d’Alameda, accusant ses autorités d’être ‘irrationnelles et coupées de la réalité’. Et n’a pas hésite à s’en prendre directement au responsable: ‘Le fonctionnaire ignorant et non élu « responsable sanitaire par intérim » du comté d’Alameda va à l’encontre des ordres du gouverneur, du président, de nos droits constitutionnels et en dépit du bon sens!’, avait-il ajouté, hors de lui.

Alors, s’agit-il encore d’un tweet expédié dans le feu de l’action ou verra-t-on vraiment Elon Musk se faire arrêter ce mardi? Les paris sont ouverts.


Articles sponsorisés