Mais qui sont les tardigrades, ces bestioles invincibles qui ont colonisé la lune?

Getty

Ayé! Il y a de la vie sur la lune! Des tardigrades, des créatures tout à fait fascinantes qui ont élu domicile sur notre satellite. Comment? Grâce à la pane du satellite israélien Beresheet. On t’explique tout ça et on te présente les tardigrades, ces créatures presque invincibles.

Tout a commencé le 11 avril dernier, lorsque le satellite israélien Beresheet s’est écrasé sur la lune des suites d’une panne du moteur. Un échec cuisant pour cette mission censée placer Israël dans le cercle très fermés des pays ayant placé un engin sur la lune.

Au bord du satellite, on retrouvait tout un tas de truc inutile comme le drapeau israélien, la Bible, des dessins d’enfants, des mémoires de survivants de l’holocauste, l’hymne national d’Israël ainsi que sa déclaration d’indépendance. Mais ce n’est pas tout! Beresheet contenait aussi un cargo rempli d’étranges créatures appelées tardigrades. Tu te dis sûrement qu’elles n’ont pas pu survivre dans un environnement hostile comme la lune? FAUX!

Les tardigrades, plus forts que Chuck Norris

Les tardigrades mesurent environ un demi millimètre et sont donc presque invisibles à l’oeil nu. Pourtant, ce sont sans doute les animaux les plus puissants du monde. En effet, ils sont capables de vivre dans des conditions véritablement extrêmes. Pour le comprendre, il faut se familiariser avec le terme de “cryptobiose”.

Observe directement des tardigrades avec Dr. Nozman

Il s’agit d’un état tout à fait fascinant qui permet aux tardigrades de rentrer dans une sorte d’état de “non-vie” pendant plus de 8 ans avant de reprendre leur vie comme si rien n’était. En gros, cliniquement parlant, les tardigrades peuvent simuler la mort de leur organisme, ou presque.

Pour rentrer dans cet état, les tardigrades se recouvre d’une fine couche de cire protectrice et isolante puis se déshydrate presque entièrement. Il va ensuite remplacer toute cette eau par un sucre particulièrement stable qui ne peut pas se cristalliser et donc résister à n’importe quelle condition.

Survivre mieux que Bear Grylls

Grâce à cet état de cryptobiose, les tardigrades peuvent vivre absolument partout: à 6.000 mètres d’altitude, à 4.000 sous le niveau de la mer, il résiste à des températures de 150 degrés et également à des températures extrêmement froides. Autrement dit, on en trouve PARTOUT.

Et là où ça devient vraiment dingue, c’est qu’ils sont capables de résister à des tonnes et des tonnes de radiations ainsi que des pressions extrêmement élevées ou faibles. Du coup, ils peuvent vivre dans l’espace dans le plus grand des calmes, par -273 degrés. Aucun être vivant n’est capable de cette prouesse, du moins pas dans son état naturel.

Les premiers colons de la lune

Du coup, il est plus que probable que des tardigrades se baladent actuellement sur la lune. En tout cas, on sait qu’ils peuvent résister aux conditions extrêmes de notre satellite. On ne sait cependant pas s’ils ont survécu au crash du satellite Beresheet. Pour ce faire, il aurait fallu activer leur cryptobiose à temps et il est impossible de vérifier si ils ont réussi à le faire.

Autrement dit: ceux qui ont réussi à passer en cryptobiose ont survécu les autres pas. Cela dit, même grâce à cette cryptobiose, les tardigrades sont condamnées à la mort car lorsqu’ils se réveilleront, les conditions de vie de la lune n’auront pas changé et ils ne survivront pas. Mais à l’heure où on écrit ces lignes, il y a bel et bien des êtres vivants à des millions de kilomètres de chez nous, même s’ils ne sont pas en état de faire quoi que ce soit, comme s’ils étaient en grosse gueule de bois. Ils attendent donc qu’on vienne les rechercher. Peut-être que ce jour viendra quand la NASA viendra rechercher ses sacs de caca laissé sur place lors de la mission Apollo 11.

{ "slotId": "", "unitType": "responsive", "pubId": "pub-2073975365497591", "resize": "auto" }

Articles sponsorisés