Tout ce qu’il faut retenir de la conférence PS5, une console 100x plus rapide que la PS4

EPA

Ce mercredi, Sony organisait une conférence diffusée en live sur YouTube. L’architecte de la PS4, Mark Cerny, nous a donc présenté l’architecture de la nouvelle console et toutes ses caractéristiques techniques. Beaucoup de termes compliqués mais voici ce qu’il faut retenir.

La nouvelle génération de console est en marche. Ce mercredi, Sony a dévoilé plus de détails sur la PlayStation 5, la successeur de la PS4. Cette conférence diffusée en live sur YouTube était très technique puisque Mark Cerny, architecte de la console, nous a livré que des informations techniques sur la puissance de la console. Voici tout ce qu’il faut retenir de cette conférence.

Le SSD, le messie

Mark Cerny a commencé son speech par vanter la puissance du disque dur SSD qui sera présent dans la PS5. On lâche donc enfin le HDD de la PS4 pour un disque dur bien plus puissant. Quel est l’impact du SSD pour nous, les joueurs? Il est titanesque. Plus de temps de chargement, des jeux bien plus rapides à lancer et à installer mais aussi la possibilité d’afficher plus de choses et de détails à l’écran.

Concrètement, la PS5 sera capable de charger 2 Go de données en seulement 0,27 secondes. Pour les développeurs, il sera également plus simple de concevoir les jeux car ils seront moins restreints par les capacités techniques de la console.

100 fois plus rapide

Grâce à son SSD et sa vitesse de calcul de 5,5GB/s et ses 16 Go de RAM, la PS5 sera 100x plus rapide que la PS4. Il faudra donc se mouiller la nuque avant de passer d’une console à l’autre pour ne pas tomber dans les vapes. Pour te faire une idée du fossé qui sépare les deux consoles, la PS4 calculait 50/100 MB par seconde. La PS5 tournera à 5,5 GB par seconde. Et en 2021, quand la technologie sera mieux maîtrisée, la console sera capable de passer à 7 GB par seconde.

PlayStation

Ensuite, Mark Cerny a fait l’annonce que beaucoup attendaient: la PS5 aura une puissance graphique de 10,3 TeraFLOPS. C’est beaucoup mais c’est moins que la Xbox Series X qui en aura 12. De plus, les développeurs ont ajouté un logiciel du nom de “Kraken” au SSD pour rendre automatique le traitement de certaines données et d’éviter les encombrements du système.

Retrocompatibilité et Ray Tracing

On le savait déjà, la PS5 sera capable de faire tourner les jeux conçus pour les consoles précédentes. Cette retrocompatibilité était l’un des plus grands défis des développeurs de la console. Mark Cerny a également insisité sur le Ray Tracing embarqué par la PS5.

Ce Ray Tracing permettra d’afficher des effets de lumière, des ombres, des réflexions de la lumière de manière beaucoup plus réaliste. Et encore une fois, tout cela est possible grâce au disque dur SSD.

Audio

Ensuite, pendant de très longues minutes, Mark Cerny nous a parlé des capacités audio de la PS5. Le but recherché par les développeurs était de proposer un audio 3D pour favoriser l’immersion des joueurs dans un jeu. Cerny promet que même sans casque, il sera possible de distinguer très facilement les sons et, par exemple, repérer la position d’un ennemi.

Pour revoir la conférence, c’est ici

Articles sponsorisés