Qui pour reprendre la place de “rois de l’Internet” après les chats?

Les chats sont en perte de vitesse sur Internet et risquent bien de perdre leur statut de “souverain des Internets”. Au profit de qui? On fait le tour des animaux au meilleur potentiel.

On en a bouffé, du chat sur Internet. Celui au regard fuyant, celui qui se tient sur deux pattes d’un air menaçant, celui qui a une tartine à la place du corps et chante de manière agaçante ou encore celui qui est décédé récemment… Tous ont eu leur heure de gloire par biais d’écrans multimédia.

Les lolcats ont pourtant perdu leur place de choix sur Internet. Certes, on est toujours attendri par les compilations de petits chats qui se cassent la gueule d’un air déterminé. Mais aujourd’hui, la concurrence est dure et certains pourraient bien prendre leur place de Rois des Internets.

Doggos, Puppers, Woofers

Les premiers en lice pour voler la place de choix des lolcats ne sont autre que ceux toujours décrits comme leur ennemi juré: les chiens. Il existe aujourd’hui une communauté très fédérée autour du meilleur ami de l’homme et une classification du canin assez précise.

Un guide précis créé par Connor Lepre, utilisé en tant que référence sur Reddit

Oubliez les dénominations complexes de races de chien. Dans le monde d’Internet, on classifie les chiens en fonction de leur appartenance au pupper (petit chien), doggo (chien classique, moyen) et woofer (aboie très fort, gros chien). Des variantes existent, comme on peut le voir sur le graphique ci-contre. Le sub woofer est par exemple doué en nage, tandis que le yapper aboie avec des cris stridents.

Cette seule classification à la précision déroutante prouve que les chiens font la part belle à la culture des mèmes. Mais ce n’est que la partie émergée de l’iceberg. Si on creuse sur les Internets, on découvre très rapidement combien les comptes qui partagent des images de chiens ont un succès tonitruant.

En première ligne, We Rate Dogs. Ce compte partage des images et vidéos de chiens soumis par ses abonnés, avec une description et le nom de l’animal, en général à propos de ses centres d’intérêt et son état d’esprit. Comme Harper, ici présent, qui a découvert qu’il arrivait à se tenir debout dans le lac derrière chez lui.

Avec plus de 8 millions d’abonnés et une moyenne de 100.000 likes à chaque publication, c’est l’un des comptes les plus influents dans la communauté des mèmes canins.

Puis il y a les mèmes classiques. Si les chats avaient autre fois droit au feu Grumpy Cat, les chiens ont eux doge. Entourés de mots en comic sans ms, il a conquis Internet dès les premiers posts sur 9GAG.

Si on continue la liste, on retrouve le On The Internet, Nobody Knows You’re A Dog (sans doute l’une des vérités les plus criantes de notre société) l’attendrissant I have no idea what I’m doing, le pizza doggo, no time to explain, get on the horse et une myriade d’autres puppers et doggos savamment utilisés par les memeurs du monde entier.

Bon sang, il existe même de l’ASMR de chiens.

À écouter avec un casque.

Et cette vidéo a plus de 8 MILLIONS DE VUES.

Sans doute la vidéo la plus apaisante qu’il soit.

Et on oublie pas que Louie The Beagle, c’est le Belge qui accumule le plus d’abonnés sur YouTube.

Pour la spécialiste en culture internet Amanda Brennan, qui s’est faite connaître en tant que Libraire des mèmes, les chiens ont cet avantage d’être des rois en vidéo, le médium de référence aujourd’hui, contrairement aux débuts d’Internet où les images étaient de mise. Dans une interview donnée au Guardian, elle expliquait: “Les chats sont étranges – leurs personnalités passent mieux dans des images fixes. (…) Pour expérimenter un chien, il faut parfois avoir la vidéo.”

Dans un article nommé “Why The Internet chose Cats“, la journaliste Leigh Alexander parlait de l’arrivée des chiens en tant que maîtres des Internets comme d’un symbole du fait qu’aujourd’hui, le web est mainstream et les mèmes le sont aussi.

Les chats sont étranges, ne font pas grand chose et ont la réputation de ne pas vous donner leur amour tout de suite. Alors qu’un bon vieux doggo serait prêt à faire la fête à n’importe qui: “Je pense que la montée en puissance du chien – amical, chaleureux, meilleur ami de l’homme, que les gens aiment avec dédication, sincérité, sans peur d’être moqués – est une bonne représentation de l’internet mainstream”, expliquait ainsi Alexander.

Les chats, eux, sont devenus une “niche”, sans mauvais jeu de mots, écartés par les chiens. Mais pas autant que les animaux qu’on va te présenter maintenant et qui sont tout autant capables de fédérer les internautes.

Birbs

Les oiseaux, autrement appelés birbs, sont eux aussi en bonne position pour devenir des Kings sur du mème-jeu. On ne compte plus sur TikTok le nombre de vidéos de propriétaires d’oiseaux qui dansent avec leur animal. Des vidéos qui donnent le smile et ont pas mal de succès.

Il y a aussi les pages de “birb memes”, qui partagent des vidéos et images de petits animaux volants tantôt menaçants, tantôt adorables. Il est bien loin, le film d’horreur à succès de Hitchcock. Aujourd’hui, les oiseaux disent what the fuck de la plus adorable manière qu’il soit.

wat the (((phucc)))

wat the (((phucc)))

Geplaatst door Birb memes op Zondag 26 mei 2019

Mais les oiseaux risquent de demeurer réservés à un public restreint. Malheureusement, ils ont cette étrangeté et ce manque d’expression faciale qui les caractérisent, et même avec toute la volonté du monde, les birb memes resteront réservés à une petite communauté. Fervente, certes, et avec son vocabulaire particulier (les oiseaux ne disent pas “hello” mais “henlo”) mais loin d’être mainstream.

Mentions honorifiques: furets, hérissons, axolotl

Les furets ont un succès nouveau sur Tiktok. Enfin, les propriétaires de furets surtout. L’animal longiligne à la gueule curieuse, qui peut s’avérer destructeur envers les possessions d’autrui gagne en popularité. Pas assez pour outrepasser ne serait-ce que les oiseaux, mais c’est déjà pas mal et ça vaut la peine de les mentionner dans ce classement non-exhaustif.

Dans la même vibe de bienveillance animale que les chiens, on prête aux hérissons une attitude joyeuse et irrésistible. Le fait qu’un animal si petit et innocent soit paré d’une côte d’épines menaçante n’y est pas pour rien. Le hérisson, mème de niche qui a lui aussi sa part dans ce classement. Mais trop rare que pour un jour remplacer les chats.

Les axolotls, animaux préhistoriques et fragiles capables de faire repousser leurs membres, ont eu leur heure de gloire. D’ailleurs, la voici.

Au final, les animaux, de manière générale, font leur loi sur Internet. Qu’ils soient mignons, drôles, absurdes, étranges, dérangeants, qu’ils fassent de l’ASMR ou des vines, tout animal, qu’il soit doggo, birb ou furet, trouvera sa place sur Internet. Si les chats risquent de perdre celle de maîtres incontestés, pas sûr qu’un autre réussisse à la reprendre. Une grande cohabitation pourrait bien être de mise. Sauf les araignées. Elles resteront exclues.

Articles sponsorisés