Le célèbre navigateur Firefox pourrait bien disparaître d’internet

Isopix

Mozilla, la maison-mère de Firefox songe à mettre le navigateur web de côté. La branche à but lucratif de la fondation a été frappée de plein fouet par la crise et va devoir se séparer de 250 personnes.

Firefox est développé par Mozilla Corporation, qui est la branche lucrative de Mozilla Foundation, créée en 2003 et qui a toujours milité pour un Internet libre. Mais derrière les bonnes intentions, il y a la réalité du web. Mozilla Corporation est dans le dur, 250 employés vont devoir quitter l’entreprise, après une première coupe de 70 personnes avant même le début de la crise du covid-19.

La crise n’a bien sûr rien arrangé: Mitchell Baker, présidente de la Mozilla Foundation, et anciennement CEO de la société Mozilla Corporation l’avoue sans détour : ‘Les conditions économiques résultant de la pandémie mondiale du COVID-19 ont eu un impact significatif sur notre chiffre d’affaires.’

Parts de marché à la déroute

Du coup, Mozilla réfléchit. Doit-il garder son navigateur qui perd des parts de marché depuis des années: autour de 15% en 2016 pour tomber à 4,5% en 2020 selon les dernières enquêtes à l’échelle mondiale ? Cela reste le 4e navigateur au monde, mais très loin derrière Google Chrome (64%) et Safari (16,5%).

Et c’est justement grâce à ces parts de marché que Mozilla est rémunéré. Car des moteurs de recherche comme Google, Yandex ou Baïdu payent pour figurer par défaut sur les navigateurs. Pour l’heure, Google a décidé de continuer à rétribuer Mozilla pour conserver Google Search par défaut sur Firefox, a confirmé ZDNet. Mais jusque quand ?

Mozilla penserait à privilégier ses services payants comme Mozilla Hubs ou prochainement son service VPN. Une certitude: les années de gloire de Firefox sont bien derrière.

Articles sponsorisés