Left Right
scrollTop top

Il est possible de déguster une délicieuse madeleine de Proust sur Dofus Retro, le jeu de ton enfance


© Dofus

C’est un grand jour pour les joueurs ayant séché les cours pendant les années 2000 pour jouer à Dofus. La version quasi originelle du jeu, la version 1.29, est de retour, pour le plus grand plaisir des joueurs nostalgiques.

Cette année, le jeu français Dofus fête ses 15 ans en grandes pompes. Après de grosses mises à jour sur la version actuelle du jeu, Ankama (le studio de développement) a offert le cadeau que tous les joueurs attendaient. Vu que l’heure est à la nostalgie dans tous les secteurs du divertissement, Ankama a décidé d’ouvrir des serveurs rétro.

Autrement dit, tout le monde peut désormais retourner sur l’une des premières versions de Dofus: la version 1.29. Graphismes, musiques, animations, gameplay: tout est à l’ancienne, comme en 2008. Au lieu d’un gâteau d’anniversaire, on a donc droit à une grosse madeleine de Proust qui nous rappelle cette époque où on ne quittait pas notre écran, quitte à sécher les cours ou bâcler nos devoirs, pour atteindre le niveau 100 ou pour réussir à terrasser le Meulou (les vrais comprendront).

Version améliorée

Si de prime abord, la version proposée semble totalement identique à celle que l’on a connue il y a plus de 10 ans, il y a quand même quelques améliorations à noter. Par exemple, en combat, il est possible d’activer le mode tactique pour ne pas être gêné par les éléments du décor et ainsi mieux lire les combats. En gros, tout a été fait pour que le jeu soit moins pénible, notamment pour les métiers où le « craft » d’objets sera bien plus rapide qu’à l’époque.

En tout, 5 serveurs sont ouverts pour que l’expérience de jeu soit agréable pour tous en limitant les latences et les lags. Tous les joueurs devront recommencer à zéro et se créer leur propre équipement. Mais quelques minutes après le lancement de ces serveurs, un sixième a du être ouvert pour pouvoir accueillir tout le monde. Tous ces serveurs se sont ouverts ce mardi en début d’après-midi et c’est déjà la folie totale. Sur Twitter, on peut remarquer que beaucoup de joueurs ne parviennent pas à s’abonner (car oui, le jeu est payant) tellement le site du jeu reçoit de demandes. Et pour accéder au jeu, il faudra prendre son mal en patience puisqu’on signale déjà des files d’attente de plusieurs milliers de joueurs.

Tout cela prouve l’amour que portent les joueurs pour ce jeu mythique qui a marqué l’enfance et l’adolescence de toute une communauté passionnée par cet univers à la fois drôle, profond et original.

Plus qu’un jeu

Dofus, c’est bien plus qu’un jeu où l’on tabasse des monstres pour monter de niveaux et devenir plus fort. Chaque serveur est une sorte de mini-société. En effet, il existe une véritable économie qui varie en fonction des temps qui courent. Il est en effet possible de vendre des ressources, équipements, nourritures et autres potions à d’autres joueurs. Ainsi, si une ressource devient plus rare car elle est difficile à obtenir, alors elle deviendra plus chère.

Les prix varient ainsi selon les serveurs puisque sur certains d’entre eux, les joueurs peuvent être plus motivés à faire un donjon en boucle pour droper (faire tomber une certaine ressource ou un équipement à la fin du combat) des objets et les vendre ensuite. Et comme en vrai, si l’offre est plus grande que la demande, les prix baissent.

Aussi, il existe des métiers que les joueurs peuvent exercer: les paysans peuvent faucher des céréales pour ensuite, pourquoi pas, fabriquer du pain qui permet de récupérer ses points de vie à la fin d’un combat. On peut aussi devenir alchimsite pour fabriquer des potions, tailleurs, bijoutiers, cordonniers, forgerons. Bref, les joueurs de Dofus ont carrément une double vie et c’est pour ça qu’on hésitait pas à mettre notre vie scolaire de côté. Désolé papa, désolé maman.

Quiconque a joué à Dofus en 2009 ou avant connait cette vidéo

Et celle-ci

Ces musiques si légendaires…

Allez va jouer, va! On sait que tu en meures d’envie


Ces articles pourraient aussi vous intéresser…