Après des années de recherches, un des mystères des pierres de Stonehenge serait enfin résolu

EPA

Il y a des chercheurs qui ne lâchent pas l’affaire. Après des dizaines voir des centaines d’années de recherches, des archéologues ont enfin résolu un des plus grands mystères de l’histoire: celui des pierres de Stonehenge.

Depuis des dizaines et des dizaines d’années, les scientifiques ont essayé de découvrir l’origine et la signification des pierres de Stonehenge. Pour rappel, le monument date de 2.300 avant Jésus-Christ et est devenu l’une des principales attractions touristiques du Royaume-Uni.

Grâce à de nouvelles recherches, les archéologues ont pu découvrir d’où venaient ces fameuses pierres appelées “sarsen”. Elles proviennent en fait d’une zone située à 25 km au nord du site archéologique. Les chercheurs sont arrivés à cette conclusion en retrouvant une pierre manquante de Stonehenge.

La pierre manquante

Durant des recherches archéologiques en 1958, une pierre de ce site archéologique légendaire a disparu. Pendant plusieurs décennies, tout le monde se demandait où elle avait bien pu finir. Mais en 2018, Robert Phillips, un homme impliqué dans les recherches et fouilles de l’époque, a décidé de rétablir la vérité. Depuis tout ce temps, c’est lui qui la détenait chez lui. Mais pour fêter son 90ème anniversaire, il s’est enfin décidé à la rendre. Cette pierre provient en fait, de source sûre, d’une carrière située non loin de Stonehenge.

Directement, les scientifiques ont lancé des analyses de la pierre en inspectant sa composition et en la comparant au reste des pierres de Stonehenge. “Nous savions que tous ces mégalithes devaient venir de la région. Mais sans cette pierre manquante, il était impossible de trouver l’origine exacte de toutes ces immenses pierres”, explique Susan Greaney de l’English Heritage. “Grâce aux études géochimiques, nous savons maintenant qu’elles ont pu être ramenées d’une zone située à 25 kilomètres au nord du site, près de Marlborough. C’est sensationnel”.

Le professeur David Nash, de l’université de Brighton, est ravi. “C’était vraiment passionnant d’utiliser la science du 21e siècle pour quelque chose de si vieux. Pour mieux comprendre le passé néolithique et répondre à une question qui est débattue depuis des siècles”.

Pierre sarsen

Les pierres sarsen de sept mètres de haut, pesant environ 20 tonnes, forment le cercle central de Stonehenge, composé de quinze pierres. Au total, il reste 52 des 80 pierres sarsen d’origine à Stonehenge.

Il y a deux types de pierres qui composent le site: les pierres sarsen comme l’on vient de dire et d’autres pierres bleues plus petites. L’origine de ces pierres bleutées d’origine volcanique est déjà connue : elles viennent des collines Preseli au Pays de Galles, à environ 225 kilomètres de Stonehenge. Il y a donc maintenant plus de clarté sur les grandes pierres de Sarsen. Cette découverte montre, selon les scientifiques, à quel point “la construction de Stonehenge a été faite avec soin et de manière délibérée”. “Ils voulaient utiliser les plus grosses pierres qu’ils pouvaient trouver et il était logique de les amener le plus près possible”, conclut Greaney. “Maintenant, nous savons enfin d’où.”

Il ne reste plus qu’à comprendre pourquoi les pierres ont été disposées de cette manière et à quoi servaient ce site toujours aussi mystérieux malgré cette belle avancée.

Articles sponsorisés