Le porno pourrait bien faire son grand retour sur Tumblr

Le porno pourrait bien faire son grand retour sur Tumblr

Après avoir, il y a presqu’un an, retiré tous les contenus pornographiques de sa plateforme, Tumblr perdait 30% de son trafic. Un choix du site qui pourrait lui avoir coûté cher, mais plus pour longtemps: Verizon a annoncé vouloir revendre le site. Avec Pornhub comme premier candidat.

Il y a un an, Internet était en deuil. Alors que Tumblr représentait un bastion de la liberté d’expression, avec des contenus aussi multiples que controversés, dont de la fesse en grande quantité, le site annonçait vouloir bannir toute image explicite de sa plateforme. 

Les utilisateurs se retrouvaient alors avec une date butoir: à partir du 17 décembre 2018, il fallait trouver un nouveau fournisseur d’images NSFW*. Un temps restreint pour partir à l’exploration d’Internet afin de trouver une plateforme aussi libre pour héberger ses créations.

Création, auto-production et réalisme

Car c’est bien de cela dont parlait le porno sur Tumblr, et qui causait son succès: la création, l’indépendance et le réalisme des images proposées. Plus qu’un procureur de cul en ligne, Tumblr proposait surtout un contenu gratuit, amateur, créé en auto-production avec une variété de pratiques impressionnantes. 

Le 6 décembre de l’année dernière, le site américain The Verge parlait du ban des contenus adultes de la plateforme comme de « la mort de blogs uniques qui exploraient la sexualité« . Une exploration sans jugement, comme pouvait l’expliquer Vex Ashley, tenancière du blog Vextape: « Le sexe n’était pas cette chose séparée, taboue. Tumblr l’acceptait en tant que l’une des multiples facettes de notre expérience bordélique de millenials. »

©Vex Ashley

Le levé du tabou sur le porno, c’est un sujet qui a su faire parler de lui ces derniers temps. Netflix a lancé le bal avec sa série Hot Girls Wanted, un documentaire qui expose les dessous du business des jeunes actrices porno aux Etats-Unis. Puis, en francophonie, il y a eu la prise de parole de Nikita Bellucci (qu’on peut croiser dans le clip d’Angèle), une investigation de Robin d’Angelo sur les conditions de tournage de Jacquie et Michel, un livre dénonciateur signé Katsuni… Dans une dimension plus « fun », un youtubeur du nom de Babor s’est même retrouvé à réaliser un court-métrage avec Marc Dorcel (le tout, bien sûr agrémenté d’un vlog sur le lieu de tournage). 

Tumblr, antre du porno féministe, queer et libérateur

Le porno est devenu un enjeu féministe, thématique majeure du grand foutoir qu’était et est toujours un peu Tumblr. Garantir des conditions de tournage correctes, le consentement, l’indépendance, c’était aussi garantir un traitement des femmes plus justes et un contenu plus diversifié que le traditionnel claquage de fesses additionné à la simulation flagrante qu’on peut voir sur les sites traditionnels. 

Acceptation de son corps, conseils sur la sexualité et gifs érotiques étaient les mots d’ordre du site, dont 11% des blogs étaient destinés aux images NSFW*. Une manière de découvrir ses préférences sexuelles libératrice pour beaucoup sur le site. La chroniqueuse Kuba Shand-Baptiste du journal américain The Atlantic en parlait d’ailleurs en ces termes, à l’époque de l’arrivée de la censure sur Tumblr: « Tous ces blogs m’ont apporté bien plus qu’une éducation sur ce qu’une sexualité consensuelle, saine, pouvait vouloir dire pour tous – et pas seulement les personnes cisgenres, hétérosexuelles et valides. Pour les personnes queer, grosses, handicapées ou de couleur en particulier, Tumblr, ce cagibi du porno et de la justice sociale sur Internet, a été un sauveur. »

Pornhub, grand sauveur du cul sur Tumblr? 

Et soudain, une lueur d’espoir dans le monde de la fesse tolérante: après que Verizon ait annoncé vouloir revendre la plateforme dont la compagnie est propriétaire depuis quelques mois, un candidat se démarque: le géant Pornhub. 

Une annonce accueillie comme la résurrection de Tumblr, qui pourrait bien redevenir ce lieu d’exploration, regretté par une communauté toujours présente. 

Cette annonce pose quand même certaines questions: si Pornhub procède à son rachat, le côté amateur ne risque-t-il pas d’être compromis? Existera-t-il la même liberté qu’auparavant? Et les anciens créateurs reviendront-ils sur cette plateforme qui les a bannis auparavant? 

Encore faut-il savoir si, comme l’a annoncé Buzzfeed en exclusivité, la volonté de Pornhub de « restaurer l’esprit NSFW du site », n’est pas un énorme coup de com’ pour la plateforme. En même temps, elle n’en a pas vraiment besoin. Seul le temps nous dira si si ce n’est qu’une esbroufe ou un réel engagement.

*Not Safe For Work – un acronyme utilisé pour signaler une image qui ne serait pas forcément bien accueillie en open space ou en visite chez sa grand mère, si vous voyez ce qu’on veut dire. 

Articles sponsorisés