Un architecte transforme le mur à la frontière mexicaine en plaine de jeux grâce à des balançoires à bascule

Instagram screenshot

En ce moment, on parle beaucoup de la frontière entre les États-Unis et le Mexique mais pas forcément de bonnes raisons. Ça concerne souvent un mur, l’enfermement d’enfants et l’arrestation de clandestins. Mais un architecte a donné une toute autre dimension à ce lieu.

C’est LA belle initiative du jour. La frontière entre le Mexique et les États-Unis n’est pas vraiment le lieu idéal pour organiser une petite sauterie. Mais plus maintenant grâce à l’architecte Ronald Rael, professeur d’architecture à l’Université de Californie, et Virginia San Fratello.

Ce gars a eu une idée de génie: installer des balançoires à bascule à travers le mur qui sépare les deux pays. Ainsi, Mexicains et Américains peuvent jouer ensembles sans se soucier des lois en matière d’immigration.

10 ans

Ce projet est loin d’être neuf puisque Ronald Rael y pense depuis 2009. 10 ans plus tard, il a enfin réussi à le concrétiser. L’architecte est désormais très fier d’avoir pu connecter d’une manière originale et ludique les deux peuples séparé par un mur sinistre.

“Le mur est devenu un pivot pour les relations américano-mexicaines et les enfants et les adultes ont été liés de manière significative des deux côtés, avec la reconnaissance que les actes commis d’un côté ont des conséquences directes sur l’autre côté” écrit l’architecte sur Instagram.

Ce qui est vraiment fort, c’est que cette installation apparait dans un contexte très tendu puisque Donald Trump fait son possible pour durcir les lois en matière d’immigration. Il a d’ailleurs obtenu des fonds supplémentaires pour faire construire son mur chéri. On imagine que le président américain ne voit pas d’un bon oeil ces fameuses balançoires.

Voici les photos et vidéos postées par Ronald Rael

Articles sponsorisés