Le sommet européen a échoué: pas d’accord sur l’équipe dirigeante des 5 prochaines années

epa

Les dirigeants de 28 pays de l’UE ont veillé toute la nuit jusque ce midi pour tenter de trouver les postes-clés. Ils pourraient y parvenir demain.

Pas de compromis. Depuis ce dimanche, les chefs d’État et de gouvernement doivent trouver la nouvelle équipe dirigeante de l’UE: la présidence de la Commission, du Conseil européen, du Parlement, de la BCE (Banque centrale européenne) et enfin le Haut représentant pour les Affaires étrangères.

Le veto contre Timmermans

Si le PPE a fait voler en éclat dimanche le pacte d’Osaka, fomenté par Macron et Merkel, une autre proposition a été rejetée ce lundi peu avant midi. Dans cette formule, notre premier ministre en affaires courantes, Charles Michel (MR), se voyait proposer le poste de HRAE pour remplacer Federica Mogherini. Le socialiste Timmermans (PES) était lui envoyé à la tête de la Commission à la place de Juncker.

Mais il revient que la personnalité du Néerlandais pose problème à une dizaine de pays qui ont tous un dirigeant issu de la famille conservatrice (PPE) à laquelle appartient pourtant Angela Merkel. Ils pensent que la principale fonction de l’UE doit revenir à leur famille politique.

Parmi les réfractaires, on cite le premier ministre irlandais Leo Vardaka, Viktor Orban de Hongrie, le Croate Andrej Plenkovic ou encore le Bulgare Boyko Borisov.

“Pas sérieux”

Les nominations des postes clés sont en fait un gigantesque puzzle joué à plusieurs. Outre le fait de satisfaire les plus grandes familles politiques d’Europe, il faut aussi penser à la nomination d’une ou plusieurs femmes, au Sud et à l’Est de l’Europe. Pour l’heure, la combinaison n’est toujours pas la bonne.

A la sortie du sommet, le président français Emmanuel Macron a eu des mots assez durs envers ses collègues. Il fustige “des réunions trop longues qui ne mènent à rien” pour un résultat qui “donne une image pas sérieuse de l’Europe” et la rend “pas crédible au plan international”, reprend l’AFP. Sa solution n’a en effet pas été retenue, d’où sans doute sa frustration.

Articles sponsorisés