Pour remplacer les sms et contrer iMessage, Google va lancer sa propre messagerie instantanée

POLAND - 2019/05/13: In this photo illustration a Google logo seen displayed on a smartphone. (Photo Illustration by Omar Marques/SOPA Images/LightRocket via Getty Images)

Les Apple addict ont iMessage, les autres sont toujours aux SMS…ou WhatsApp, Messenger et toute la clique des messagerie instantanée. Mais il y a un grand absent sur ce marché: Google. Plus pour longtemps.

Si il y a bien un avantage qu’Apple a sur ses concurrents, c’est de disposer de sa propre messagerie instantanée que l’on connait sous le nom d’iMessage. Pour les profanes, rappelons qu’il s’agit d’une alternative aux sms qui permet de communiquer gratuitement (à condition d’être connecté au Wi-Fi ou à la 4G) avec un autre utilisateur de l’application.

Très pratique tu en conviendras. Mais du côté d’Android, tout cela n’existe pas. À moins bien sûr d’utiliser des applications spécialement conçues pour ça comme Messenger et WhatsApp, deux services de Facebook. Google est donc le grand absent de ce marché des messageries instantanées et il compte bien y remédier.

Hello RCS

Depuis bien longtemps Google s’intéresse à la messagerie instantanée mais il a multiplié les échecs que ce soit avec Google Talk ou Allo. Mais cette fois-ci, cela semble être la bonne grâce à la nouvelle technologie baptisée RCS. Il ne s’agit pas de quelque chose “made by Google” mais bien d’une fonctionnalité gérée par la GSM Association qui représente l’industrie des télécommunications. Elle permettra aux utilisateurs de s’envoyer des messages, contenus multimédia et autres autocollants.

Et bien sûr, ce service permettra à Google d’encore plus concurrencer Apple et tous ses autres concurrents. Mais tout se fera progressivement. Dans un premier temps, le firme de Mountain View va s’attaquer à la France et au Royaume-Uni. En fait, ce n’est pas si simple à mettre en place car Google a besoin, d’une étroite collaboration avec les opérateurs locaux qui devront adopter le protocole RCS, même si Google peut s’en sortir tout seul grâce à ses propres serveurs. C’est surtout une manière de faire pression sur les opérateurs pour qu’ils s’activent et se mettent à ce nouveau protocole du futur. En bref, si tout se passe bien dans ces pays tests, tout cela s’étendra à d’autres contrées.

Comment ça marche?

En fait, tout marchera comme iMessage. Cela signifie qu’il faudra absolument que ton correspondant utilise le même protocole. Si ce n’est pas le cas, Android basculera automatiquement vers les sms classiques. En fait, la grosse différence avec iMessage est plutôt technique: pour la messagerie à la pomme, tout transite par les serveurs d’Apple. Ce qui ne sera pas le cas avec le RCS de Google.

Mais il y a un gros point noir qui se situe au niveau de la protection des données. Car si iMessage, WhatsApp, Telegram ou Signal chiffrent tous les messages de bout-en-bout pour les rendre indécryptables. Ce ne sera pas le cas pour l’outil de Google, surtout à cause du fait que les opérateurs nationaux ont le droit de transmettre des messages à leur gouvernement.

Mais chez Google, on se veut rassurant: “Nous croyons fondamentalement que la communication, en particulier la messagerie, est hautement personnelle et que les utilisateurs ont droit à la confidentialité de leurs communications. Et nous nous engageons pleinement à trouver une solution pour nos utilisateurs” expliquait une responsable pour The Verge. Mais pour y arriver, il va falloir convaincre la GSM Association de respecter la vie privée des gens et c’est pas gagné.

Articles sponsorisés