Le coquelicot PS-Ecolo ne séduit toujours pas: “Ils n’y croient pas eux-mêmes”

epa

La note remise par le PS et Ecolo aux autres partis, comme attendu, n’a pas été bien accueillie.

La coalition PS-Ecolo, en minorité tant au Parlement wallon (35 sièges sur 75) qu’au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles (44 sièges sur 94), a besoin de convaincre un certain nombre de députés pour fonctionner. C’est pourquoi chacun d’entre eux a reçu une note vendredi sur le coup de 18h30.

epa

Elle résume la ligne politique du duo, enrichie de la consultation de quelque 130 organisations de la société civile. Et comme attendu, elle n’a pas suscité un grand enthousiasme.

C’est “non” pour le PTB, MR et cdH sont sceptiques

Du côté du PTB, c’est un non catégorique. Le chef de groupe au Parlement wallon, Germain Mugemangango, n’a pas laissé beaucoup de place au suspense dans La Libre: “Les avis sont unanimes. L’opinion de tous nos députés, c’est que la note ne rencontre pas les aspirations des électeurs exprimées lors des élections du 26 mai. Elle ne rencontre pas les urgences auxquelles on est confronté. Il y a un accord unanime sur le fond pour dire que ce n’est pas le bon chemin.”

Le député y voit une note faite sur mesure pour le cdH. Il ne promet qu’une chose:  “Au PTB, ce qu’on fera, c’est soutenir les décrets qui nous semblent aller dans le bon sens, mais ce sera un soutien au cas par cas.”

Newsmonkey

Du coup, qu’en est-il au niveau des humanistes? L’accueil n’est guère plus favorable. Mais la réponse n’est pas encore définitive: “On fera une synthèse de la note, mardi, au sein de nos instances dans le but de formuler une réponse”, explique François Desquesnes, le chef de groupe cdH au Parlement wallon. Mais la ligne reste la même: ce sera l’opposition pour le cdH. Le député fustige également le manque de chiffres concrets: Il n’y a que des lettres, pas de chiffres… C’est comme si on n’avait pas la carte des prix au restaurant. Quand on se fait inviter, c’est sympa, mais quelqu’un devra bien payer l’addition…”, conclut le député, toujours dans La libre.

Reste donc le partenaire privilégié, mais toujours rejeté par le binôme: le MR. Jean-Paul Wahl, le chef de groupe MR au Parlement wallon est sceptique, mais attendra une réaction commune de son parti avant de juger le fond: “En première lecture, je ne dis pas que tout est à jeter dans la note. Mais la négociation avec le MR, elle commencera le jour où on sera assis à la table des négociations. Ils viendront avec leur note et nous viendrons avec nos demandes. Je considère cette note comme une proposition formulée en commun par le PS et Écolo. Rien de plus.”

Se rendre à l’évidence…

Charles Michel
epa

En tout cas, pas grand-monde ne croit en ce gouvernement minoritaire: “D’ailleurs, je pense que même chez Ecolo et au PS, ils n’y croient pas”, glisse le député fédéral.

La réaction commune est finalement tombée ce lundi par communiqué, et ce sera non pour le Mouvement réformateur: “Non au Coquelicot, oui à une majorité solide”. Les libéraux fustigent les 30% de voix “à peine” des électeurs inscrits qui ont voté pour les deux partis de gauche. Et Charles Michel de préciser: “Le MR se veut constructif et répondra positivement et de manière ouverte à toute initiative visant à mettre en place des majorités solides et stables pour relever les défis du futur.”

Un MR qui souhaite d’ailleurs reproduire “cette majorité solide” dans le plus d’entités possibles. Soit, un appel du pied à Bruxelles qui négocie pour l’instant sans eux.

La deadline est fixée à ce mardi. Il ne manque que la réponse définitive du cdH. Mais il faudra se rendre à l’évidence: le duo doit trouver un 3e partenaire. D’ailleurs Elio Di Rupo l’a fait comprendre entre les lignes: cette note « n’est pas à prendre ou à laisser ».

Articles sponsorisés