“I Protect Nature”, la fausse géolocalisation Instagram de la WWF pour protéger les sites naturels

© Getty

Instagram et les réseaux sociaux causent souvent plus de mal que de bien. Des centaines de sites naturels souffrent du tourisme de masse à cause de personnes qui cherchent à faire la photo parfaite pour faire le buzz sur Instagram. Mais la WWF a trouvé la parade.

Certains tueraient pour se faire prendre en photo dans un lieu hautement “instagrammable” et ainsi récolter un maximum de likes. Du coup, de nombreux sites naturels sont envahis par les touristes et ce n’est vraiment pas bon pour l’environnement. L’ONG environnementale WWF en a bien conscience et a trouvé une stratégie pour lutter contre ce phénomène.

I Protect Nature

L’ONG a donc lancé une fausse géolocalisation. Ainsi, toute personne soucieuse de préserver un site naturel peut utiliser la géolocalisation “I Protect Nature”. Pour l’ajouter, c’est tout simple: clique sur “ajouter un lieu”, tape la phrase en question et il ne te restera qu’à la sélectionner comme tu peux le voir sur le post ci-dessous.

L’ONG invite donc tous les touristes à l’utiliser lors de leurs visites en France mais aussi à l’étranger. L’objectif étant bien évidemment de préserver les lieux naturels mais aussi sensibiliser et lutter contre le tourisme de masse. “La géolocalisation permet de partager des paysages idylliques, éloignés des sentiers battus et peu connus du grand public et de célébrer ainsi la beauté de la nature, reconnaît l’organisme. Mais elle a aussi pour conséquence l’arrivée soudaine d’un tourisme de masse sur des sites qui ne sont pas destinés à accueillir un grand nombre de visiteurs” explique l’ONG

Plastique

Et généralement, quand un lieu devient très touristique, on créé des infrastructures pour accueillir la foule de touristes. C’est également quelque chose que dénonce WWF. Car ces infrastructures détruisent la biodiversité et plus un lieu est touristique plus la quantité plastique laissée sur place sera grande.

Or, WWF tente tant bien que mal de lutter contre la pollution liée au plastique. Le 7 juin, elle publiait un rapport sur l’état de la Mer Méditerranée dans laquelle 10.000 tonnes de plastiques étaient déversées chaque année par la France. Alors, WWF tente d’agir à sa manière et s’attaque à la source du problème: Instagram. L’ONG espère ainsi qu’utiliser une fausse géolocalisation permettra de garder secret quelques coins idylliques de notre planète.

Articles sponsorisés