Si tu rencontres quelqu’un pour la première fois, il te juge sur deux caractéristiques

Si tu rencontres quelqu’un pour la première fois, il te juge sur deux caractéristiques

Quand on rencontre quelqu’un pour la première fois, seules quelques secondes suffisent pour qu’on se fasse une opinion sur elle (et vice versa). Qu’est-ce qui détermine précisément ce jugement? Le professeur Amy Cuddy d’Harvard Business School s’est penchée sur la question depuis plus de quinze ans et a découvert un modèle. Elle le dévoile dans son tout nouveau livre: Presence. 

Il semble qu’on se pose directement deux questions quand on rencontre quelqu’un pour la première fois: puis-je faire confiance à cette personne et puis-je la respecter? Idéalement, on aimerait que les réponses à ces deux questions soient positives. La première question a à voir avec le degré de chaleur que la personnes rencontrée dégage et la deuxième avec ses compétences.

Ce qui est intéressant est que, selon Cuddy, la plupart des gens pensent que les compétences sont le facteur le plus important, en particulier dans un cadre professionnel. Là on veut se montrer assez intelligent ou talentueux…

Chaleur

Mais en réalité, c’est surtout la chaleur ou la confiance qui sont les principaux facteurs qui déterminent ce que les gens pensent de nous. L’explication réside dans l’histoire de notre évolution, explique Cuddy. “Pour survivre, il est beaucoup plus important de savoir si nous pouvons faire confiance à une personne ou pas. C’est logique, si tu considères qu’à l’époque des hommes des cavernes, c’était plus important de savoir si l’autre allait te tuer ou de voler tes biens plutôt que d’allumer un bon feu.”

Nos compétences seront bien sûr évaluées, mais seulement après que notre vis-à-vis a déterminé si on est digne de confiance ou pas. Cuddy prévient donc que, souvent, les gens font de leur mieux pour valoriser leur intelligence et leurs compétences mais oublient de soigner leur comportement social. Ils n’offrent par exemple aucune aide et paraissent dès lors inaccessibles. Il y a donc de grandes chances pour qu’on loupe le “job de notre vie” juste parce que personne ne nous a donné la chance d’apprendre à nous connaître et à nous faire confiance en tant que personne.

Comme Cuddy l’explique: “Si tu essaies d’influencer quelqu’un qui ne te fait pas confiance, tu ne vas pas aller bien loin. Tu peux même paraître comme manipulateur(-trice). C’est seulement quand la confiance mutuelle est possible que tes autres qualités pourront être perçues comme des points forts plutôt que comme une menace.”

Source: Business Insider

Articles sponsorisés