En Floride, un parc diffuse Baby Shark en boucle pour faire fuir les SDF

La ville de West Palm Beach en Floride a décidé d’innover en matière de lutte contre le phénomène des SDF. Leur idée de “génie”: passer en boucle Baby Shark et Raining Tacos, à fond, dans un parc où ces derniers ont l’habitude de dormir. Quelle époque formidable.

On n’arrête pas le progrès. Quand le département de Parks & Recreation de West Palm Beach s’est attelé à la question: “comment parer au problème des SDF qui dorment dans notre parc?”, ils ne se sont pas dit que proposer des logements, lutter contre la précarité ou faire tourner une patrouille de la Croix-Rouge serait constructif.

Une blague de mauvais goût

Non, la créativité et la blague de mauvais goût étaient au rendez-vous. Pour parer à cette problématique, les autorités administratives de cette petite ville de Floride ont décidé de passer deux des musiques les plus agaçantes que cette Terre ait créé. Baby Shark et Raining Tacos.

“C’est immoral, mais j’irai quand même dormir là-bas”, a déclaré l’un des SDF à Fox News. Une nuit rendue encore plus difficile, en sachant que plusieurs habitants se plaignent du fait que les haut-parleurs installés spécifiquement à cet effet dépassent le seuil de décibels habituellement autorisé.

La ville se justifie en disant qu’ils cherchent à ce que les SDF de la ville partent à la recherche d’un habitat plus “sécurisé et approprié”. Sans doute pas de la bonne manière, étant donné que la problématique des personnes sans domicile fixe est ici résumée à un même internet devenu trop vieux que pour être drôle.

Musique classique

CNN a recueilli une déclaration de l’une des porte-paroles de la mairie, Kathleen Walter, qui a affirmé que “le volume de la musique concorde avec le code de la ville, et est une mesure temporaire, alors que nous explorons la possibilité d’avoir des heures de fermeture pour le Great Lawn et le Pavillon (les deux lieux où se trouvent en général les SDF dans le parc, ndlr)”

La ville n’en est pas à son premier coup d’essai en termes de “musique contre le crime”. En 2001, la police avait passé à fond de balles de la musique classique allant de Mozart à Beethoven en passant par Bach depuis un building abandonné, afin de réduire le crime et les squatteurs.

Articles sponsorisés