Left Right
scrollTop top

Amen ? Des nonnes new age veulent continuer leur commerce de cannabis


Amen ? Des nonnes new age veulent continuer leur commerce de cannabis

Sœur Kate et sœur Darcy ne vont plus pouvoir soulager leurs patients avec leur cannabis. La ville où est basée leur culture en Californie va déclarer illégal le cannabis thérapeutique, mais elles ont décidé de lutter pour continuer leur business. Ceci n’est pas le scénario d’une nouvelle série, mais bien la réalité. Amen ?

Comme des centaines d’entreprises,  » Sisters Of The Valley  » a décidé de profiter de la légalisation du cannabis thérapeutique dans certains états américains pour en faire son business. Le chiffre d’affaire de cette petite entreprise explose depuis quelques mois. Il faut dire que voir deux nonnes cultiver de la ganja, puis en faire des produits thérapeutiques est une scène assez improbable.

C’est même devenu leur principal outil marketing, même si elles n’ont de bonnes sœurs que le nom et l’habit. Pourtant, elles s’affichent en nonnes partout, à la télé, dans la vie de tous les jours. Non, ne vous inquiétez pas, elles n’ont pas testé leurs marchandises avant de se déclarer nonnes.

Sauf que la belle histoire débutée en 2014 pourrait bientôt s’arrêter. La faute à une nouvelle loi qui autorise les villes à faire leur propre législation à propos du cannabis thérapeutique en Californie. La ville de Merceed, où sont installées les  » Sœurs de la vallée « , a décidé de l’interdire à compter de la semaine prochaine. Du coup, Sœur Kate et Sœur Darcy vont se retrouver au chômage et Dieu ne pourra pas les aider.

Facebook / Sisters Of The Valley

Déclic devant une pizza

Christine Meeusen, aka Sœur Kate, mère de trois enfants, a vécu dix ans à Amsterdam, a été SDF quelques mois et a fait partie du mouvement Occupy Wall Street à partir de 2011. C’est à cette période qu’elle a décidé de revêtir l’habit de bonne sœur. Elle raconte avoir eu eu le déclic devant une pizza végétarienne.  » Si une pizza peut être végétarienne, alors moi je suis bonne sœur !  » Pourquoi pas ! Partie s’installer en Californie, elle lance son entreprise dédiée au cannabis thérapeutique en 2014. Elle est rejointe par Sœur Darcy, avec qui elle n’a bien sûr aucun lien de parenté. D’autres sœurs pourraient être  » ordonnées  » par le mouvement dans les mois à venir.

Féministes fan de ganja

Les Sœurs de la Vallée ne sont pas de vulgaires dealeuses, ou des fans de Nancy Botwin de la série Weeds. Pour elles, le cannabis est l’un des  » meilleurs remèdes offerts par la nature « . Croire aux vertus spirituelles et guérisseuses de la ganja n’est pas leur seul principe. Féministes, écologistes, elles s’inspirent de la spiritualité new age : leur récolte de cannabis dépend des cycles de la lune par exemple. Elles ne sont affiliées à aucune religion. Leur  » temps de lecture de la Bible  » ? C’est quand elles s’éclatent à répondre aux mails et surfent sur les réseaux sociaux pour partager leurs photos ou vidéos.

Un film en préparation ?

Un état d’esprit et une tenue qui expliquent peut-être le succès de leurs ventes. Tout se fait en ligne, via leur site Internet. En décembre, elles ont amassé près de 10.000 dollars. Ça, c’était avant la décision de la ville de Merceed. Les Sœurs de la Vallée n’ont pas l’intention de mettre la clé sous la porte et une pétition en ligne a été lancée pour faire changer d’avis la municipalité. Sœur Kate clame partout qu’elles continueront à vendre leurs produits, quitte à être hors-la-loi, pour aider leurs patients/clients. Elles ne sont pas seules dans ce combat : les médias s’intéressent de plus en plus à leur histoire et des studios les ont contactées pour faire un film sur elles. Encore mieux qu’un coup de pouce divin.

Sources : The Guardian, The Daily Beast, Washington Post


Ces articles pourraient aussi vous intéresser…