Un grand opérateur de Nouvelle-Zélande coupe l’accès au site 8chan et son contenu haineux

Getty

La Nouvelle-Zélande est bien décidée à s’attaquer aux causes profondes de l’attentat de Christchurch. La tuerie de El Paso a mis en lumière le site 8chan, terreau fertile de l’extrême droite sur internet. Un grand opérateur local a tout simplement décidé de couper l’accès à la plateforme.

La Nouvelle-Zélande est encore très marquée par les attentats de Christchurch qui ont fait 51 victimes en mars dernier. Alors, les horribles tueries de El Paso et de Dayton rappellent évidemment de très mauvais souvenirs aux Néo-zélandais.

Mais si ces deux fusillades ont permis quelque chose, c’est bien de mettre en lumière le site 8chan, ce forum où fleurissent les pensées racistes et le suprématisme blanc. Alors, un des plus grands opérateurs du pays, Spark, a tout simplement coupé l’accès au site pour ses clients. Actuellement hors ligne par manque d’hébergeur, il sera complètement inaccessible si d’aventure il revient sur la toile.

Validé par l’état

Cette décision de Spark a été validée au préalable par le chef de la censure du pays David Shank. Un choix que félicite Shank, estimant que 8chan est “la plateforme de prédilection de la suprématie blanche”.

Ce sont des circonstances extraordinaires et les plateformes qui encouragent les atrocités terroristes. Elles ne doivent pas être tolérées sur Internet ou ailleurs.

David Shank, censeur de Nouvelle-Zélande

De son côté, Spark a justifié sa censure en expliquant que 8chan s’était rendu coupable de “transgression répété” et “d’hébergement de contenu haineux et offensant”. Il faut dire que les tueries de El Paso et Christchurch sont en quelques sortes liées par ce site. En effet, le tueur d’El Paso y avait publié un manifeste où il accordait tout son soutien au tireur de Christchurch.

En tant que fournisseur de services Internet, nous ne prenons pas ces décisions à la légère et souhaitons travailler avec le gouvernement, l’industrie et la société civile pour faire d’Internet un meilleur endroit pour les Néo-Zélandais

L’opérateur Spark dans un communiqué.

Christchurch call

Pour lutter contre les attaques des mosquées, la première ministre néo-zélandaise Jacinda Arden avait appelé à un effort mondial pour lutter contre la prolifération de contenus racistes et terroristes sur internet. Pour rappel, le tireur de Christchurch avait diffusé en direct son massacre sur Facebook. C’est ce qu’on a rapidement appelé le “Christchurch call”. Un appel auquel a répondu l’opérateur Spark.

Nous voulons maintenir les principes d’un Internet libre, ouvert et sécurisé, mais il ne s’agit pas de la liberté d’expression, mais de la prévention de l’extrémisme violent et du terrorisme en ligne.

Jacinda Arden

8chan sera donc banni de Nouvelle-Zélande en tout cas pour les clients de Spark. La décision de l’opérateur semble faire l’unanimité et on ne serait pas étonnés que les autres opérateurs du pays l’imite dans les jours qui suivent. Car dans ce côté du monde, on en veut vraiment à la plateforme qui “fabrique des bombes à retardement”. On semble donc assister à l’avènement d’une nouvelle forme de censure: la censure terroriste.

Articles sponsorisés