Quand les marcheurs pour le climat s’invitent à la Fashion Week de Londres

Quand les marcheurs pour le climat s’invitent à la Fashion Week de Londres

La Fashion Week de Londres a été interrompue durant son troisième jour par un groupe d’activistes. Extinction Rebellion a bloqué les routes autour de l’événement pour dénoncer l’industrie qui produit des vêtements jetables.

Plusieurs dizaines de manifestants ont paralysé le trafic pendant sept minutes, dimanche, autour de la Fashion Week de Londres. Ils étaient vêtus de noir, pour souligner « le deuil de ceux dont la vie a été dévastée par la destruction de l’environnement », explique The Guardian.

Ils portaient des banderoles sur lesquelles étaient inscrites « Rebelle à vie », des pancartes portant l’inscription « Changement climatique = massacre de masse » ou encore « nous avons besoin de toi ». La manifestation était organisée par le groupe Extinction Rebellion. On a pu voir des mannequins traverser cette foule de manifestants qui tendaient des flyers réclamant que l’urgence climatique soit promulguée. Et pendant ce temps-là, dans le Tate Britain, avait lieu le défilé de Victoria Beckham.

Industrie du jetable

Les manifestants demandaient à l’industrie de la mode d’écouter les revendications de la jeunesse, accusant le gouvernement de ne pas respecter les accords de Paris. « Jeudi, Extinction Rebellion a rencontré le British Fashion Council [l’organisation qui défend les intérêts de l’industrie de la mode] pour parler de la manière dont ils pourraient utiliser leur plate-forme pour transformer le secteur de la mode en une force de changement culturel – en déclarant l’urgence climatique et en agissant honnêtement », écrit l’organisation.

Interrogées par The Guardian, certaines personnes présentes dans la rue ont déclaré que les considérations éthiques étaient devenues à la mode. « Les esprits de la mode changent en ce moment », a déclaré Jonas Aucher, un étudiant français en mode. « Les marques de fast-fashion comme Zara ont un impact énorme, et les manifestants ont raison de dire que l’industrie doit changer. » Mais il a ajouté: « Les produits recyclés sont trop chers. »

Articles sponsorisés