Pogo dans l’octogone? La sécurité sera renforcée au concert de Booba au BSF

(Photo by David Wolff - Patrick/Redferns)

Le BSF se méfie des anti-Booba qui pourraient débarquer en plein concert et causer des tensions au concert du Duc de Boulogne.

Booba, c’est une tête d’affiche à haut risque pour le BSF. Le Duc de Boulogne n’est effectivement pas la personnalité la plus consensuelle ou zen qu’on connaisse, et le programmateur, Jeremy Carlier, s’en rend bien compte.

Pour éviter qu’un octogone à base de pogos interposés se forme dans la fosse entre pro et anti-Booba, la sécurité lors de son concert sera renforcée: “On renforce le nombre d’agents aux abords de la scène et on augmente le niveau de la fouille aux contrôles d’accès à la scène de la place des Palais”, a déclaré Jérémy Carlier à la DH.

Les anti-Booba, habitués de ses concerts

Le concert aux Ardentes que Booba avait donné le mois dernier s’était pourtant bien passé. Mais dire que Booba n’est pas une personnalité “clivante”, comme l’a pointé le programmateur, serait mentir. Les anti-Booba, qui prennent le parti d’autres rappeurs que le Duc a l’habitude de clasher, sont habitués de ses concerts.

Il y a ceux qui décident de lui balancer des “Zoulette”, insulte préférée de Rohff, alors qu’il est en plein concert. Booba, pas forcément la personnalité la plus sereine, a tôt fait d’arrêter son concert, de recadrer les principaux concernés avec un beau “ferme ta gueule” et de tracer sa route. En 2015 à Marrakech et en 2012 au show de Pattaya en Thaïlande, ça s’était passé comme ça.

Encore auparavant, il était un peu plus énervé. Le fait le plus marquant demeure le Urban Peace Festival. Il faut dire aussi que quand tu te fais huer par le Stade de France, capacité de 80.000 personnes alors que tu viens d’entrer en scène, y a de quoi péter un câble. Du coup, Booba a pété une bouteille. Le public pète un câble, les casques bleus interviennent, un micro se met à voler. Puis il part et s’embrouille avec Rohff en backstage. C’était en 2008, il y a plus de 10 ans.

Aujourd’hui cependant, le jeu s’est calmé. Depuis 2016, pas de trace d’embrouille entre Booba et son public. Ses bastons, il préfère les faire à Roissy ou sur un octogone. Sur Instagram, il mélange les tacles à Kaaris, son ennemi du moment et les moments doux avec sa fille. La force sereine, Booba? Rendez-vous ce jeudi au BSF pour le découvrir. En espérant que les anti-Booba ne seront pas légion.

Du coup, prends pas ta bouteille de Jack au concert de Booba, ça pourrait mal passer. Mais oublie pas de réviser tes punchlines, ça risque d’envoyer.

Articles sponsorisés