Left Right
scrollTop top

‘Nous sommes confrontés à un avenir effroyable, et la plupart des gens (et des scientifiques) n’en ont aucune idée’


© Isopix

17 scientifiques de haut niveau ont publié un rapport dont la conclusion est plutôt effrayante. La planète est confrontée à ‘un horrible avenir’ selon eux. Ils prédisent ‘des extinctions de masse, des problèmes de santé croissants et des troubles induits par le changement climatique, qui menacent la survie cd l’espèce humaine en raison de leur ignorance et inaction’. Selon le groupe international de scientifiques renommés, nous ne sommes guère conscients de l’urgence de la crise de la biodiversité et du climat.

Les 17 experts affirment que la planète est dans un état bien pire que ce que la plupart des gens – même les scientifiques – peuvent imaginer. ‘L’ampleur des menaces qui pèsent sur la biosphère et toutes ses formes de vie – y compris l’humanité – est si grande qu’elle est difficile à comprendre, même pour des experts avertis’, écrivent-ils dans un rapport publié dans Frontiers in Conservation Science. Le rapport se base sur plus de 150 études sur les principaux défis environnementaux mondiaux.

‘Une douche froide pour réveiller les dirigeants’

Dans les faits, il y a un délai entre les actes qui détruisent le monde et leurs conséquences visibles. Cela nous empêche de réaliser l’ampleur du problème, selon les scientifiques. ‘La majorité des gens ont du mal à comprendre l’ampleur de cette perte, malgré l’érosion du tissu de la civilisation humaine’.

Le rapport avertit de la multiplication des migrations de masse induites par le climat, les pandémies et les conflits sur les ressources. Seules des mesures urgentes peuvent l’éviter: ‘Notre message n’est pas qu’il est trop tard et que nous devons abandonner, mais il doit être une douche froide de réalisme pour réveiller les dirigeants.’

Selon les auteurs, pour aborder cet immense problème, il faut des changements radicaux dans la logique capitaliste mondiale, dans l’égalité et dans l’éducation. Cela passe, par exemple, par une suppression de l’idée d’une croissance économique continue, une évaluation des impacts environnementaux externes, la fin des combustibles fossiles, un ralentissement du lobbying des entreprises, et plus d’autonomie pour les femmes.

Selon un rapport récent de l’ONU, le nombre d’espèces en voie d’extinction est évalué à un million, dont beaucoup disparaitront dans les prochaines décennies.

‘Infiniment plus menaçant que les idées de Trump ou le Covid-19’

‘La détérioration de l’environnement est infiniment plus menaçante pour les humains que les idées de Trump ou le Covid-19’, a déclaré Paul Ehrlich, professeur à Stanford, un des auteurs du rapport. Dans son livre The Population Bomb, de 1968, il mettait déjà le monde en garde contre une explosion démographique et une famille qui tuerait des millions de personnes. Certaines des prédictions de cet ouvrage ne se sont pas déroulées selon le timing imaginé. Mais Paul Ehrlich continue de soutenir le message principal: la croissance démographique et les niveaux de consommation élevés vont nous tuer.

Une trop grande population mondiale et une croissance continue entrainent une dégradation des sols et une perte de biodiversité, selon le rapport. ‘Davantage de personnes signifie plus de composés synthétiques et de plastiques jetables dangereux, dont beaucoup contribuent à l’empoisonnement croissant de la terre. Cela augmente également la probabilité de nouvelles pandémies alimentées par la recherche de plus en plus désespérée de ressources rares.’

Le rouge indique le pourcentage de cette famille animale ou végétale qui est en voie d’extinction ou déjà disparu, le bleu montre ce qui reste intacte.

Les effets de la crise climatique sont plus visibles que ceux causés par la perte de biodiversité, explique le rapport. Mais la société n’arrive même pas à réduire les émissions de gaz à effet de serre. ‘Notre conclusion principale est qu’une fois que vous réalisez l’ampleur et la menace du problème, il devient clair que nous aurons besoin de bien plus que des actions individuelles, comme utiliser moins de plastique, manger moins de viande ou voler moins. Notre avis est que nous avons besoin de changements systémiques et rapides.’

Le document cite un certain nombre de rapports importants publiés ces dernières années, notamment le rapport du Forum économique mondial de 2020. Le document citait la perte de biodiversité comme l’une des plus grandes menaces pour l’économie mondiale. Un rapport d’Intergovernmental Panel on Climate Change de 2018 affirmait que l’humanité avait déjà dépassé le réchauffement climatique de 1°C au-dessus des niveaux préindustriels. Selon cette étude, nous atteindrions un réchauffement de 1,5°C entre 2030 et 2052.

On ne peut pas dire que les scientifiques ne nous ont pas prévenus

Underestimating the Challenges of Avoiding a Ghastly Future rejoint la longue série de rapport nous mettant en garde face à l’état de la planète. En 2019, un papier signé par 11.000 scientifiques soulignait que les humains connaitraient ‘des souffrances indicibles en raison de la crise climatique’ à moins que des changements majeurs interviennent.

En 2016, 375 scientifiques – dont 30 lauréats du prix Nobel – ont publié une lettre ouverte sur leurs frustrations face à l’échec politique de la lutte contre le changement climatique.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser…