“La musique de La Boum me fait pleurer”: Vladimir Cauchemar a donné sa première interview au micro d’Antoine de Caunes

France Inter

Qui aurait cru que la flûte à bec envahirait la scène rap un jour ou l’autre? Pour parler de sa passion pour cet instrument noble et la scène du rap français, Vladimir a choisi de passer sur l’antenne de France Inter, en compagnie d’Antoine De Caunes, durant l’émission Popopop.

Vladimir Cauchemar est sans doute la personnalité la plus intrigante de la scène musicale francophone. Entre le clip surprenant de Aulos qui l’a fait connaître et ses multiples collaborations avec Vald, Lomepal et Roméo Elvis, il a su conquérir notre coeur et nos oreilles, malgré qu’on n’ait jamais vu les siennes.

Avec celui qui a été à la fois interprète de sketch dans Nulle Part Ailleurs et chroniqueur musical invétéré, Vladimir Cauchemar conte en serbe sa fascination pour la langue française, son amitié avec Gérard Languedepute (l’un des personnages mythiques d’Antoine De Caunes), et la conclusion de sa trilogie de la flûte.

Mais cette interview sent le troll, ou plutôt le sketch bien ficelé de la part de Cauchemar et De Caunes. Parmi les citations les plus marquantes, on retiendra:

Reality chantée par Richard Sanderson dans La Boum, ça me bouleverse, j’en pleure sous mon masque”

“Je m’exprime en serbe pour le moment, mais ça peut varier. J’apprends le français petit à petit, les footballeurs apprennent très vite, alors pourquoi pas moi…”

“Je trouve que Carlos Ghosn a quelque chose de romanesque”

Articles sponsorisés