Gaia met Kevin Borlée en cage en plein cagnard bruxellois

Kevin Borlée, en cage pour lutter contre l'élevage en cage

Gaia lance l’action Exit Les Cages, pour encourager l’Union Européenne à interdire l’élevage des animaux en cage. Rue Neuve, une action était organisée pour sensibiliser, avec en guest star le ambassadeur de la campagne: Kevin Borlée, notre athlète national.

La Belgique n’est pas la pire en matière d’élevage des animaux en cage, mais elle est loin d’être la meilleure. Malgré une interdiction d’élevage des lapins dans ces conditions, ils sont 300 millions, poules, cailles, lapins, cochons et canards, à être élevés dans des cages chaque année.

Pour contrer cette tendance et récolter un maximum de signatures, Gaia a lancé ce jeudi 25 juillet une tournée nationale dans toutes les grandes villes belges, à commencer par Bruxelles. En plein cagnard rue Neuve, à deux pas de City 2. Un invité de marque était là pour soutenir l’action en tant que ambassadeur: Kevin Borlée. Entre deux entraînements, il a fait un saut au stand de Gaia et a expérimenté quelques minutes la vie des animaux d’élevage en se glissant derrière les barreaux.

“J’essaie au jour le jour, avec mon alimentation, de faire attention à la manière dont je consomme de la viande. Je n’irai jamais au McDo”, a-t-il déclaré après sa performance.

Pétition et sensibilisation

Gaia cherche, avec son action Exit les cages, à non seulement sensibiliser en descendant dans les rues marchandes, mais aussi à faire gagner du poids à une pétition pour soumettre au niveau européen la question des animaux en cage. 1 million de signatures belges sont nécessaires pour qu’elle soit étudiée. Avec le soutien de 130 ONGs, Gaia espère bien en finir avec l’élevage en cage.

Pour soutenir son propos, Gaia avance dans ses actions que le confinement en cage prive les animaux de tout contact social, dans un espace très restreint empêchant toute forme d’exercices et une promiscuité qui bloque leurs mouvements. De plus, la modularité des cages, qui peuvent être empilées les unes sur les autrese et entraîner une surpopulation animale dans les hangars encourage la propagation de maladies.

On est allés s’aventurer sous les 40° pour voir comment Gaia sensibilise la foule dans les rues de Bruxelles, et si Kevin Borlée tenait le coup derrière les barreaux. Bonne nouvelle: on n’avait pas oublié notre caméra. La vidéo arrive prochainement.

Tu peux retrouver la pétition juste ici, et la signer si tu te sens prêt à aider Gaia!

Articles sponsorisés