Fais gaffe à ce que tu envoies! Snapchat et Skype ne protègent pas si bien tes données privées

Fais gaffe à ce que tu envoies! Snapchat et Skype ne protègent pas si bien tes données privées

Aïe aïe aïe! Amnesty International vient de remettre un rapport sur la manière dont les services de messagerie les plus populaires assurent la protection de nos données privées. C’est zéro pointé pour Snapchat, Skype et BBM (la messagerie de BlackBerry). Fais gaffe à ce que tu envoies, ce sont les pires réseaux pour discuter et partager des photos. Par contre, Facebook Messenger, WhatsApp et l’iMessage d’Apple sont dans au top du top niveau sécurité.

Tu pensais que tes conversations Skype et tes Snaps étaient bien protégés? Détrompe-toi! Amnesty International s’est penché sur la façon dont les plus grosses apps de messagerie gèrent la protection de tes données. Ses résultats: Skype, Snapchat et la messagerie de BlackBerry BBM reçoivent un gros point rouge.

Pour Amnesty International, ces trois apps ne remplissent pas les démarches de sécurité de base, comme le cryptage des données. Les répercussions sur les droits humains sont graves, surtout pour les utilisateurs les plus actifs. Parce que les agences gouvernementales et les cybercriminels peuvent espionner toutes les conversations facilement et en toute impunité.

Le chiffrement bout-à-bout doit être le “minimum requis”

Le chiffrement bout-à-bout des données est la première chose à respecter pour privatiser les informations des utilisateurs. Et c’est là que Snapchat et WhatsApp échouent.

Son principe est simple. Les messages que tu envoies à un destinataire sont d’abord chiffrés par ton ordinateur avant d’être envoyés sur le réseau. Tes discussions circulent donc sous la forme de chiffres savants jusqu’à ce qu’elles arrivent à bon port. L’ordinateur de ton pote déchiffre ensuite le code pour que lui seul puisse lire ce que tu lui as envoyé.

Cette forme de cryptage permet de bloquer l’accès aux utilisateurs non autorisés. Seules les personnes qui communiquent entre elles peuvent donc lire les messages. Sur certaines apps (comme BBM de BlackBerry), c’est un service extra, qui est payant. Mais sur Snapchat et WhatsApp, il n’existe nulle part. Pour Amnesty, ce principe du bout-à-bout doit arrêter d’être considéré comme un service en plus à ajouter. Il doit devenir un service “minimum requis”.

Et qui paye les pots cassés? Encore nous!

Tu as aussi tendance à partager tes photos de vacances un peu partout? À envoyer plein de Snaps à tes potes? À te lancer dans des grandes discussions avec eux sur Skype? À l’avenir, fais gaffe!

Ce sont nous, les jeunes, qui partageons le plus de photos et de détails personnels sur les réseaux sociaux. On est donc naturellement les plus à risques.

Entre la théorie et la pratique, il y a un fossé énorme

Amnesty a aussi étudié la transparence des réseaux sociaux. Donc, les politiques de confidentialité qu’ils assurent mettre en place. Entre ce qu’il dit et ce qu’il fait, Snapchat n’est pas du tout cohérent.

Pour Sherif Elsayed-Ali, directeur de l’équipe technologie et droits de l’homme chez Amnesty International (repris par CBC): “Il a une politique forte sur la privatisation des données mais en pratique [Snapchat] ne fait pas assez pour protéger la vie privée des utilisateurs”.Facebook et WhatsApp sont les winners

Amnesty International a évalué les applications de messagerie les plus populaires, Facebook et WhatsApp y sont aussi passés.

Mais rassure-toi, ils ont bien évolué! Facebook a récemment ajouté le chiffrement bout-à-bout sur sa messagerie. Par contre, assure-toi que ton Messenger soit en mode “secret” sinon tes messages ne seront pas cryptés.

L’iMessage et le FaceTime d’Apple ont aussi été bien classés. Mais Amnesty suggère quand même à Apple d’informer ses utilisateurs que les SMS sont moins sécurisés que les iMessages qui sont envoyés entre deux utilisateurs d’iMessage.

Du coup, Amnesty a placé Facebook et Apple en tête de son classement. Leurs services de messagerie sont les plus sécurisés pour chatter. Ouf!

Facebook

Des millions d’utilisateurs sont à risques

Le bonnet d’âne de la pire application est attribué à Tencent, une messagerie chinoise. Heureusement, ici en Belgique, on ne l’utilise pas.

Par contre, comme tu as pu le lire, Snapchat et WhatsApp sont vraiment à la traîne. Et c’est particulièrement flippant parce que 100 millions de personnes sont sur Snapchat chaque jour. Pire encore sur WhatsApp, c’est deux milliards d’utilisateurs par jour.

Si tu veux lire tout le rapport d’Amnesty International, c’est par ici.

Source: CBC News

Articles sponsorisés