Whaat?! Trump a tweeté une vidéo avec des prostituées russes en 2012? Mais non, c’est l’œuvre d’un hacker belge

Whaat?! Trump a tweeté une vidéo avec des prostituées russes en 2012? Mais non, c’est l’œuvre d’un hacker belge

L’avais-tu remarqué? Le 11 avril 2012, Donald Trump a annoncé sur Twitter qu’il prononcerait un discours au San Jose Convention Center. Mais en-dessous de son message, tu trouves une petite chanson sur les prostituées russes et sur le Carnaval d’Alost. Très fin. Sauf que non, ce n’est pas son œuvre, cette fois. C’est celle du hacker flamand Inti De Ceukelaire, celui qui avait déjà fait fuiter les numéros de téléphone de plusieurs politiciens belges.

Cette histoire est drôle, mais pas très rassurante. Le compte Twitter du Président des États-Unis a l’air vraiment facile à piéger. Un peu trop, sans doute. Selon le journal Het Laatste Nieuws, un Flamand de 21 ans, Inti De Ceukelaire, a réussi à lier une vidéo YouTube un peu vulgaire à un tweet de Donald Trump qui datait du 11 avril 2012.

Le hacker avait déjà réussi, il y a quelques jours, à se procurer le numéro de téléphone privé de plusieurs politiciens belges, notamment celui du ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA). Cette fois, il est parvenu à ajouter à un ancien tweet de Trump une petite vidéo du carnaval d’Alost intitulée “#Trumpvlog in ‘t Oilsjters – Congress in Moscow”. Le montage est assez drôle et fait allusion aux révélations diffusées par CNN sur les prétendues relations sexuelles entre Trump et des prostituées dans un hôtel à Moscou en 2013, et la vidéo filmée par les services secrets russes. Le tout est rythmé par une chanson en patois d’Alost.

Mais comment a-t-il fait?

Inti De Ceukelaire a commencé par scroller la page Twitter de Trump. Il a ouvert différents liens qui étaient postés dans ses tweets et a cherché à acheter le nom de domaine d’un des sites vers lesquels les liens menaient.

Il a expliqué à Het Laatste Nieuws: “Suite au débat actuel sur la diffusion de fausses informations, je me suis dit la nuit dernière que ce serait tout de même chouette de pouvoir pirater les Tweets de Trump”. Aussitôt dit, aussitôt fait: “J’ai immédiatement commencé à rassembler tous les liens liés à ses posts. Je laissais les liens URL s’ouvrir automatiquement. Dès que je remarquais qu’un site ne chargeait pas, je me renseignais pour savoir si je pouvais acheter le nom de domaine du site”.

Il est finalement parvenu à le faire avec le site du National Achievers Congress, et pour trois fois rien. Il a pu acheter le nom de domaine pour 10 euros, seulement. Inti De Ceukelaire a alors pu réutiliser ce lien pour poster une vidéo YouTube dans le Tweet de Trump. Un véritable jeu d’enfant!

La vidéo qu’il a ajoutée au tweet de Trump est plutôt drôle:

Articles sponsorisés