Une enquête pour fraude est lancée au festival Vestiville, les organisateurs interpellés

C’est ce qu’on appelle un fiasco de A à Z. Après l’annulation du festival Vestiville ce vendredi à Lommel, une enquête a été lancée concernant d’éventuelles fraudes. Les organisateurs ont d’ailleurs été interpellés.

Les festival Vestiville de Lommel devait être LE gros festoch du début de l’été avec une affiche complètement folle: Cardi B, A$ap Rocky, Migos, Maître Gims parmi tant d’autres. Mais au dernier moment, le bourgmestre de Lommel a fait annuler le festival alors que les festivaliers étaient déjà sur place. C’est ce qu’on appelle un énorme fiasco. Mais ce n’est pas fini! En fait, les embrouilles ne font que commencer.

Enquête pour fraude

En effet, le parquet du Limbourg a lancé une enquête concernant le festival. Il suspecte effectivement une fraude via de fausses preuves de paiement si l’on se réfère à la presse flamande de ce samedi matin. Het Laatste Nieuws annonce d’ailleurs que les organisateurs du festivals ont été interpellés.

Les trois organisateurs sont restés à la gendarmerie locale toute la nuit et sont soupçonnés de fraude, blanchiment d’argent, d’escroquerie et d’abus de confiance. Ils auraient en effet bien magouillé avec les fournisseurs et les constructeurs du site en leur livrant de fausses preuves de paiement. On parle ici d’une fraude de plusieurs centaines de milliers d’euros.

Emeute

Pour l’instant, aucun aveux n’est à signaler mais les organisateurs seront encore interrogés ce samedi. En fonction de ce qu’ils disent, le ministère public du Limbourg décidera si les organisateurs seront ou non traduits devant un juge d’instruction. En tout cas, c’était un beau bordel à Lommel vendredi. Malgré la fermeture, des festivaliers ont pénétré sur le site pour profiter quelques secondes de la place qu’ils avaient achetée. Ils ont donc bu de la bière direct à la pompe, sauté sur les châteaux gonflables et grimpé à plusieurs tours. Les extincteurs ont été vidés et les policiers anti-émeute ont dû intervenir.

Articles sponsorisés