Plus de clopes en terrasses: la Suède veut bannir définitivement la cigarette d’ici 2025

Unsplash.

Depuis le 1er juillet, les cigarettes ne sont plus autorisées dans certains lieux publics extérieurs suédois. Notamment à la terrasse des cafés et des restaurants, relaie la RTBF. Par une approche combinée de plusieurs mesures, la Suède veut éradiquer la cigarette à l’horizon 2025.

Il ne fait pas bon être fumeur en Suède. En 2005, ce fut l’un des premiers pays au monde à bannir la cigarette des lieux publics, soit 2 ans plus tôt qu’en France et 6 ans plus tôt qu’en Belgique. Depuis, le pays scandinave mène la lutte contre le tabac.

Nouvelle preuve le 1er juillet dernier. Une nouvelle loi entrait en application pour interdire de fumer dans certains lieux publics extérieurs: terrasses de cafés et de restaurants, les quais des gares, les pleines de jeux ou encore les stades de foot. Cette interdiction valait aussi pour la cigarette électronique.

Le but avoué des autorités: bannir le tabac d’ici 2025, rapporte AP. Sur base des modèles néo-zélandais et finlandais, la Suède veut petit à petit bannir les produits liés au tabac. L’augmentation des prix reste la mesure la plus efficace. Or un paquet de 20 cigarettes Marlboro tourne autour des 6 euros en Suède, ce qui est relativement peu cher. Le pays n’a pas non plus encore adopté les paquets neutres. Le but est aussi de limiter les points de vente et d’agrandir les surfaces d’interdiction. Avec moins de 10% de fumeurs, la Suède, meilleur élève de la classe européenne, pourrait bien gagner son pari. On sait le pays sur le pied de guerre contre toutes les formes d’addictions qui portent atteinte à la santé.

Droits individuels

Interdire purement et simplement les produits liés au tabac n’est, par contre, pas une option. Car une telle loi, si elle résiste à la Cour suprême suédoise, a peu de chances de passer l’étape de la Cour de Justice de l’UE. Les autorités en sont bien conscientes et c’est pour cela qu’elles procèdent par étape en élargissant le champ d’interdiction.

Mais la résistance s’organise. Des associations pointent évidemment du doigt l’atteinte aux libertés individuelles du fumeur ainsi qu’à sa vie privée. À Stockholm, dans la capitale, trois bars ont pu contourner l’interdiction en mettant en place des zones fumeurs extérieures, à l’instar des cagibis des aéroports. Mais il y est formellement interdit d’y emmener de la bouffe.

À voir si cette interdiction dans les lieux publics pourra résister aux contre-attaques juridiques. En 2015 sur les 5,2 millions de décès signalés dans l’UE, 1,3 million était lié au cancer et 473.400 spécifiquement au cancer des poumons.

Articles sponsorisés