Oui, un “Gladiator 2” est bien en route

Oui, un “Gladiator 2” est bien en route

Faute d’histoires originales, on sait qu’Hollywood aime bien refaire du neuf avec du vieux. Voire même décliner une licence à l’infini (coucou Marvel). Sequel, prequel, spin-off, live action… c’est désormais la règle dans le monde du 7e Art. Mais de là à déterrer un gladiateur de presque 20 ans…

Gladiator de Ridley Scott. C’est 5 Oscars et 2 Golden Globes. Pour un budget initial de 103 millions de dollars d’investissement, le film en a rapporté quelque 460 millions. De quoi convaincre le réalisateur britannique de relancer la machine.

À l’heure des suites, le héros romain de Ridley Scott entend bien renaître de ses cendres. Le bruit courait, c’est maintenant une confirmation. Les producteurs (Walter F Parke et Laurie MacDonald) de Men In Black: International l’ont réaffirmé lors d’une interview accordée à HeyUGuys. Si le réalisateur de 81 ans ne sera sans doute pas derrière les manettes, on comprend qu’il a été intégré au projet.

“Nous travaillons avec Ridley”, confirme MacDonald. “Afin de créer un film qui lui ressemble et qui serait légitime, tout en restant respectueux de Gladiator”. Mieux, ils ont réaffirmé leur confiance en Peter Craig, “un scénariste formidable”. On lui doit entre autres The Town, la série de films Hunger Games ou encore Horse Soldiers. C’est lui aussi qui a été choisi pour écrire le script de Bad Boys 3 et de Top Gun 2. Voilà pour les présentations.

25 ou 30 ans après

Mais que sait)on sur cette possible suite de Gladiator. Est-ce une suite d’abord? Oui et non. “Le film devrait reprendre l’histoire 25 ou 30 ans après la fin du premier Gladiator”, ce qui laissera tout le luxe à l’équipe du film pour se distancier de l’histoire originale tout en en reprenant quelques éléments clés.

Les plus de 20 ans seront épris de nostalgie et les moins de 20 ans seront une nouvelle génération à conquérir. Marc Aurèle n’aurait pas préparé meilleurs plan d’attaque que les pontes hollywoodiens. Manque plus que Hans Zimmer comme chef d’orchestre et la boucle est bouclée.

Articles sponsorisés