Left Right
scrollTop top

Netflix se lance dans le gaming: voici tout ce qu’il faut savoir


© Isopix

Le service de streaming Netflix confirme qu’il proposera des jeux dans le cadre de son abonnement. « Il s’agit d’un projet pluriannuel. Nous allons commencer modestement et nous développer progressivement », explique Greg Peters, directeur de produit.

Dans l’actualité : Netflix a confirmé dans son rapport trimestriel, mardi soir, ce qui était dans l’air depuis un certain temps : le service de streaming proposera prochainement des jeux en plus des films et des séries. Peut-être qu’un cadre supérieur récemment embauché, ayant travaillé chez Facebook et dans l’industrie du jeu, dirigera le projet.

Ce que nous savons déjà :

  • Il s’agira dans un premier temps de jeux mobiles. « La majorité de nos clients disposent d’un smartphone adapté », explique Greg Peters, directeur des produits.
  • Ce n’est qu’ensuite que les jeux pour consoles, téléviseurs et autres plates-formes suivront éventuellement.
  • Les jeux feront partie de l’abonnement mensuel à Netflix. Il n’y aura donc pas de service distinct ni de tarification distincte. « Les jeux seront inclus dans l’abonnement sans frais supplémentaires », promet le service de streaming.
  • Netflix pense à la fois aux jeux externes et aux productions de sa propre maison. Les premiers jeux auront un lien avec l’offre de films et de séries du service de streaming. Dans une phase ultérieure, des jeux autonomes peuvent également voir le jour.
  • Une date exacte n’a pas été annoncée. Selon Netflix, ces projets en sont encore à leurs débuts et l’expansion suivra la même trajectoire progressive que les services ajoutés précédemment, tels que les documentaires et les films amateurs.
  • Les jeux extérieurs devraient déboucher sur des volumes importants prochainement, espère Peters. Les spécialistes des données chez Netflix travailleront ensuite avec les statistiques des utilisateurs pour voir dans quelle direction l’offre doit encore évoluer. « Nous pensons que c’est le bon moment pour examiner comment nos utilisateurs apprécient les jeux », déclare Netflix.
  • L’ambition est donc de faire en sorte que les jeux deviennent un élément permanent de l’offre. « Nous considérons les jeux comme une nouvelle catégorie de contenu pour nous, similaire à notre expansion dans les films propres, l’animation et les émissions de télévision sans scénario », écrit la société dans une lettre aux actionnaires.

Le rêve : une nouvelle forme interactive de regarder la télévision. Les jeux ne sont pas entièrement nouveaux pour Netflix. Ses séries phares Stranger Things et La Casa de Papel, par exemple, ont chacune été développées en jeu. Peters espère qu’avec le temps, des jeux verront le jour qui seront étroitement liés à leur propre série par l’interaction des utilisateurs, voire qui formeront un tout avec elle. « Que vous l’appeliez ensuite un jeu, ou de l’interactivité, n’a pas d’importance. »

Netflix l’a déjà expérimenté en 2018, dans le film Black Mirror : Bandersnatch. Les spectateurs pouvaient choisir entre deux options d’action pour le personnage principal à plusieurs moments du film. La plateforme vidéo espère développer cette technique de choix, en permettant aux spectateurs des séries de codécider des intrigues et des personnages, en créant des « univers à part entière ».

L‘atout : pas de publicité. Le directeur de produit Peters est convaincu que les développeurs de jeux vont sauter dans le train en marche et proposer de créer des jeux sur Netflix. Le grand avantage de leur point de vue est que le service de streaming ne nécessite pas de publicité intégrée ou d’achats dans le jeu. La conception du jeu n’a donc pas à en tenir compte. « Les développeurs n’ont qu’à se soucier de l’expérience de jeu pure », déclare M. Hicks.

Le tableau général : un nouveau moteur de croissance. Les jeux devraient attirer un nouveau public vers Netflix. Peters : »Nous pouvons gagner un énorme prix ici. Nous devons vraiment commencer à nous concentrer sur ce point maintenant. » Même si le pipeline de nouvelles séries et de nouveaux films est débordant, il ne semble plus garantir une croissance solide. Au cours du deuxième trimestre qui vient de s’achever, le service de streaming a enregistré sa plus faible croissance d’abonnés depuis des années.

Seuls 1,5 million d’abonnés Netflix ont été ajoutés à un total mondial de 209 millions. Non seulement il y a la concurrence d’autres services de streaming, mais davantage de cinémas ouvrent dans le monde entier en raison de l’assouplissement des règles face au coronavirus.

  • Netflix a pourtant été l’un des grands gagnants de la pandémie il y a environ un an, mais cet effet s’est déjà estompé.
  • La société prévoit une croissance plus forte au troisième trimestre et vise environ 3,5 millions d’abonnés supplémentaires. Les analystes de Wall Street avaient espéré plus de 5,5 millions.

Lire aussi:


Ces articles pourraient aussi vous intéresser…