L’OMS est formelle: la cigarette électronique est “incontestablement nocive” pour la santé

Getty

On se doutait que la cigarette électrique n’était pas inoffensive. Mais aujourd’hui, l’Organisation Mondiale de la Santé le confirme: elle est “incontestablement nocive” pour la santé.

Pas besoin d’être un génie pour savoir qu’utiliser une cigarette électronique comporte des risques pour la santé. Après tout, il s’agit toujours d’avaler de la fumée et de la recracher grâce à la combustion d’un produit chimique. On se doute évidemment que tout cela n’est pas hyper “healthy”. Cependant, on est toujours incapable de dire quels sont les effets concrets de la vap’ sur la santé.

Mais ce samedi, l’Organisation Mondiale de la Santé le confirme: la cigarette électronique est “incontestablement nocive” pour la santé. Pour l’organisation, la vapoteuse constitue un mauvais moyen pour arrêter de fumer même si des milliers des personnes ont réussi à faire une croix sur la cigarette grâce à sa petite soeur électronique. Mais encore faut-il le prouver.

Plus de réglementations

Alors, l’OMS demande que la cigarette électronique fasse l’objet de réglementations plus stricts. En fait, l’organisation s’inquiète surtout pour les jeunes qui trouvent les vapoteuses attrayantes et qui commencent donc à vapoter de plus en plus jeune. L’OMS s’inquiètent que ces jeunes passent progressivement sur la cigarette classique.

Mais donc, même si elle est moins nocive que la clope, la cigarette électronique expose clairement le vapoteurs à des risques pour la santé. “Bien que le niveau de risque associé aux SEAN (système électroniques d’administration de nicotine) n’ont pas été mesurés de manière concluante, les SEAN son incontestablement nocifs et devront donc être régulés”, indique ainsi l’OMS.

Donc, encore des rapports qui se basent sur pas grand chose et qui ne donnent aucun effet concret de la cigarette électronique sur le corps humain. Difficile donc de faire confiance à de tels rapports car peu pragmatique.

Sevrage

De plus, elle estime que les vapoteuses ne sont pas assez efficaces pour arrêter la cigarette classique: “Dans la plupart des pays où elle sont disponibles, les utilisateurs d’e-cigarettes continuent en général de fumer des cigarettes combustibles en même temps, ce qui présente très peu, voire aucun impact positif.”

L’OMS n’est pas la seule à voir d’un mauvais oeil la cigarette électronique. En effet, en juin dernier, San Francisco devenait la première ville au monde à interdir la vente de tels produits.

Articles sponsorisés