Left Right
scrollTop top

Les médaillés paralympiques belges gagnent 4 fois moins d’argent que les médaillés olympiques


© Credit: CHINE NOUVELLE/SIPA via ISOPIX

Les sportifs belges ont déjà décroché 13 médailles aux Jeux paralympiques de Tokyo, dont trois d’or.  

Quelques semaines après les Jeux olympiques, c’est au tour des athlètes en situation de handicap du monde entier de concourir pour décrocher une médaille aux Jeux paralympiques. La compétition se déroule actuellement à Tokyo, et ce, jusqu’au 5 septembre prochain. L’occasion de se pencher sur la rémunération des athlètes lorsqu’ils décrochent une médaille.

À l’image de ce que fait le Comité olympique, le Comité paralympique ne prévoit aucune récompense financière pour les médaillés. Cette tâche revient aux pays. Ces derniers sont libres de rémunérer ou non leurs athlètes, de même que de fixer le montant des primes. Et la politique en matière de récompense pour les médaillés n’est pas la même pour tout le monde. Il peut également exister une différence entre les primes pour les médaillés olympiques et les médaillés paralympiques. C’est notamment le cas en Belgique.

Quatre fois moins bien payés

Dans notre plat pays, les athlètes belges médaillés lors des Jeux paralympiques reçoivent respectivement une prime de 15.000, 10.000 et 7500 euros pour l’or, l’argent et le bronze. Des montants beaucoup moins importants que ceux octroyés aux médaillés olympiques belges. La Belgique offre en effet 50.000 euros pour l’or, 30.000 euros pour l’argent et 20.000 pour le bronze. Autrement dit, un athlète belge qui a décroché la plus grande distinction aux Jeux paralympiques reçoit moins d’argent que celui qui a reçu la médaille de bronze aux Jeux olympiques. À titre égal, les athlètes belges en situation de handicap médaillés reçoivent une prime trois à quatre fois inférieure à celle des médaillés olympiques.

Une situation qui peut en partie s’expliquer par le fait que l’engouement pour les deux compétitions est différent. Les Jeux paralympiques attirent moins les foules que les Jeux olympiques, et ce, malgré le fait que la compétition gagne en visibilité depuis plusieurs années. D’autres éléments rentrent en compte. Certains points avancés pour expliquer la différence de salaire entre celui du joueur de foot Kevin de Bruyne et celui de Nina Derwael, médaillée d’or aux JO 2020, peuvent également servir dans le cas présent.

Des récompenses équitables ailleurs

On notera également que la politique Belgique vis-à-vis des médaillés paralympiques n’est pas la même que dans d’autres pays- ce qui est d’autant plus scandaleux. Certains se montrent en effet plus équitables à ce niveau et offrent ainsi les mêmes primes aux médaillés olympiques et paralympiques. C’est notamment le cas en France où la médaille d’or rapporte 65.000 euros, celle d’argent 25.000 euros et le bronze 15.000 euros. Même son de cloche du côté des États-Unis depuis 2018 où les médaillés d’or olympiques et paralympiques reçoivent 32.000 euros. La médaille d’argent octroie une prime de 19.000 aux athlètes américains. Celle de bronze donne droit à une récompense de 13.000 euros.

La situation pourrait prochainement évoluer dans le bon sens dans notre pays. Le ministre flamand de l’Égalité des chances Bart Somers (Open Vld) souhaite en effet que les primes des athlètes olympiques et paralympiques deviennent équivalentes, comme le rapporte Belga.

« Il n’y a aucune raison pour qu’une médaille d’argent aux Jeux paralympiques vaille trois fois moins qu’une médaille d’argent aux Jeux olympiques. Tout comme il n’y a aucune raison pour que les places 4 à 8 aux Jeux olympiques soient récompensées par le gouvernement et que les mêmes places d’honneur aux Jeux paralympiques ne le soient pas », a-t-il indiqué.

Lire aussi:


Ces articles pourraient aussi vous intéresser…