Les 20 meilleurs concerts du Graspop 2019: Adieu Slayer, Kiss et Lynyrd Skynyrd!

La 24ème édition du Graspop Metal Meeting est derrière nous, déjà. Cette année, le festival s’est déroulé à guichet fermé et pas moins de 155.000 visiteurs de plus de 100 nationalités différentes ont foulé les plaines de Dessel. L’affiche était totalement démente, mais on a quand même réussi à compiler les 20 meilleurs concerts du Graspop 2019, dans le désordre.

1. Slayer

Slayer a conclu en beauté le Graspop vendredi avec un tout dernier concert en Belgique. Tom, Kerry, Paul et Gary, au sommet de leur forme, ont tout donné pour cette tournée d’adieu. Ils nous ont bien gâté avec tous leurs hits: Angel of Death, Black Magic, Raining Blood, Hell Awaits, Chemical Warfare, War Ensemble, Dead Skin Mask.

La communauté de métalleux toute entière a eu la chair de poule quand un Tom Araya, visiblement ému, a jeté un oeil à sa troupe réunie sur scène pour la dernière fois après le show. Silence absolu.

2. Slipknot

Les membres de Slipknot ont fait leur apparition avec de nouveaux masques et un nouveau record avec un set d’une heure trente. Avec sept apparitions au Graspop, on peut pratiquement dire que Slipknot fait partie des meubles. Le chanteur Corey Taylor lui-même a bien confirmé que Graspop était “le festival métal le plus important dans le monde”. On veut bien le croire! Les moments forts de leur prestation: Spit it Out, Duality, Psychosocial, People = Shit et Vermillon.

3. Lamb of God

gmm

Dire que Lamb of God en ont fait, du bruit, est un euphémisme. Le chanteur Randy Blythe s’égosillait comme si sa vie en dépendant et les métalleux headbangaient en coeur. L’ambiance était évidemment extatique pour leurs hits. On a eu le plaisir d’entendre Omerta, Ruin, Walk with Me in Hell, Now You’ve Got Something to Die For, et As the Palace Burns.“We’ve come here to do one thing and one thing only: completely fuck this place up!”, furent les paroles prononcées par Blythe en guise d’introduction. Une véritable prophétie.

4. Carcass

Pendant le show de Kiss, Carcass a mis le paquet pour les fans de hardcore et de grindcore. Le frontman Jeffrey Walker a porté un coup dur aux hardrockers : “You wanted the best you got the worst.” Ils nous ont lancé le meilleur de toute leur discographie, dont Heartwork, Genital Grinder, Exhume to Consume, Reek of Putrefaction et Keep On Rotting in the Free World.

5. Philip H. Anselmo and the Illegals: perform a Vulgar Display of 101 Proof

On se rappelle qu’il y a trois ans, l’ancien chanteur de Pantera Phil Anselmo aurait dû réfléchir avant de faire, ivre, un salut nazi en lançant un puissant “White Power!”. Visiblement, sa connerie a été pardonnée. Cette année, ils nous a sorti, avec son band The Illegals, un set rempli des hits de Pantera. Un régal. Moments forts: A New Level, I’m Broken, Walk et Fucking Hostile.

6. Within Temptation

Programmés sur la scène principale, entre les sets de Amon Amarth et de Slayer, les Hollandais ont été fantastiques. Sharon den Ade était tout en voix et s’est vraiment lâchée. Moments forts: Mother Earth, Covered By Roses, What Have You Done et Supernova.

7. Candlemass

Epique. Les vétérans de Candlemass ont véritablement faits naître le Doom Metal et nous ont montré de quoi ils étaient encore capables. D’ailleurs leur douzième album The Door to Doom vient de sortir. Moments forts: Solitude, Dark Reflections et Sorcerer’s Pledge.

8. Municipal Waste

Du trash metal bien comme il faut et un doigt d’honneur à Trump. Seul regret, c’est que Municipal Waste jouait sur la petite scène Jupiler.

9. Amon Amarth

Une invasion viking, c’est le moins qu’on puisse dire. Les Suédois ont rendu hommage à Thor et Odin pour la sixième fois déjà au Graspop et ils sont sans doute rentrés chez eux avec des acouphènes. Moments forts: The Pursuit of Vikings, Twilight of the Thunder God, Guardians of Asgaard, Raise Your Horns et Raven’s Flight.

10. Kiss

Fake au possible, mais contagieux, on doit bien l’avouer. Les vieux routards de Kiss ont montré pour la dernière fois au Graspop qu’ils sont bel et bien “the hottest band in the world”. Moments forts: Rock and Roll All Nite, Beth, Black Diamond, Cold Gin, Lick It Up, Deuce et Shout It Out Loud.

11. Lynyrd Skynyrd

Cétait aussi les adieux pour Lynyrd Skynyrd au Graspop 2019. A quoi on a eu droit? Un show phénoménal, qui nous a amené pour un moment en plain dans les prairies américains. Moments forts: Free Bird, Sweet Home Alabama en Simple Man.

12. Anthrax

Trash metal authentique de niveau assez relevé. Moshpits, rugissements, c’était la totale. Moments forts: Indians, Caught in a Mosh, I Am the Law et Antisocial.

13. Testament

Moments forts pour cette édition 2019: The Formation of Damnation, Brotherhood of the Snake, Disciples of the Watch et Into the Pit.

14. Behemoth

Moments forts: Chant for Eschaton 2000, Sabbath Mater et Conquer All.

15. Disturbed

Moments forts: Down With the Sickness, The Game, Inside the Fire, Stricken et The Light.

16. Trivium

Moments forts: In Waves, The Heart From Your Hate, Strife et Until the World Goes Cold.

17. Sabaton

Moments forts: The Last Stand, Far From the Fame, The Lost Battalion et Diary of an Unknown Soldier

18. Possessed

Moments forts: No More Room in Hell, The Exorcist et The Eyes Of Horror.

19. In Flames

Moments forts: The End, Cloud Connected, I Am Above et Colony.

20. Immolation

Moments forts: When the Jackals Come, Lower, Immolation, World Agony et A Spectacle of Lies.

Articles sponsorisés