Left Right
scrollTop top

Le Zimbabwe a un objectif: devenir le paradis du cannabis


© Plusieurs pays africains considèrent la culture du chanvre comme un nouveau secteur économique prometteur. (Arifoto Ug/Picture Alliance)

Le Zimbabwe a autorisé 57 compagnies étrangères et locales à cultiver du cannabis médicinal sur son territoire, a annoncé la Zimbabwe Investment and Development Agency (Zida). Des entreprises d’Allemagne, de Suisse et du Canada, entre autres, avaient demandé une licence. Et l’ont obtenue.

D’aucuns estiment que cette nouvelle industrie pourrait donner le coup de fouet dont a tant besoin l’économie du Zimbabwe, en proie à de graves problèmes depuis plus de deux décennies.

Des études estiment que l’industrie mondiale du cannabis représentera 46 milliards de dollars dans trois ans, contre 16,47 milliards cette année.

Contrôle de la qualité

La Zida a souligné que dans certaines des fermes autorisées, qui sont réparties dans tout le pays, la production de cannabis a déjà commencé. Elle a ajouté travailler avec le ministère de l’Aménagement du territoire et l’autorité de contrôle des médicaments du Zimbabwe pour s’assurer que la qualité des semences importées réponde aux exigences légales.

Selon les autorités, la vente de cannabis pourrait rapporter au pays 1,25 milliard de dollars de recettes dès cette année. Le Zimbabwe a légalisé la production de cannabis médicinal il y a trois ans, mais les exportations n’ont pas encore commencé.

Le pays a toutefois récemment assoupli la réglementation, qui ne limite pas la culture du cannabis aux entreprises d’État. La législation doit également rendre possible l’expropriation par le gouvernement à un stade ultérieur. Cette mesure devrait contribuer à attirer les investisseurs.

Le Zimbabwe est actuellement le premier producteur de tabac d’Afrique, mais les autorités s’attendent à ce que le chanvre prenne bientôt le relais. Les producteurs de tabac voient en effet dans le passage au chanvre une occasion d’augmenter considérablement leurs revenus.

Retournement de situation

Zorodzai Maroveke, responsable du Zimbabwe Industrial Hemp Trust, a souligné que le Zimbabwe fait un choix intelligent avec le cannabis. En raison des campagnes mondiales contre le tabagisme, le marché du tabac est confronté à une forte contraction. Certains estiment même que le cannabis est susceptible de provoquer un véritable revirement de l’économie du pays.

Le cannabis se manifeste comme une industrie de plusieurs milliards de dollars en croissance rapide dans plusieurs régions du continent africain. Il a longtemps été cultivé illégalement, mais de plus en plus de pays ont décidé de légaliser la culture commerciale de cette plante.

Le Lesotho a été le premier pays à légaliser le cannabis il y a quatre ans. Le Maroc, le Zimbabwe, le Ghana, l’Ouganda et le Malawi ont suivi. D’autres gouvernements du continent africain envisagent d’en faire de même.

Plusieurs pays espèrent aussi que le chanvre pourra remplacer leur industrie du tabac en perte de vitesse. Le cannabis pourrait également faire entrer des devises étrangères et devrait pouvoir stimuler l’emploi.

Lire aussi:


Ces articles pourraient aussi vous intéresser…