Le programme Erasmus en danger: ‘Une énorme perte pour les étudiants belges’, selon ce député Ecolo

Rodrigue Demeuse, député Ecolo, va demander au gouvernement de la FWB d'agir pour le maintien des échanges avec l'Angleterre.

Mercredi dernier, le parlement britannique a voté contre la clause du Brexit sur le programme Erasmus. Cette clause devait permettre la poursuite des échanges même après la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne.

Le Brexit pourrait signer la fin des échanges Erasmus au Royaume-Uni. Le dernier accord sur cette séparation comportait une clause permettant la poursuite du programme. Mais les parlementaires britanniques ont tout simplement décidé mercredi dernier de ne pas la conserver. Les prochains départs étudiants pour l’île des Saxons pourraient donc être compromis.

Pour Rodrigue Demeuse, député Ecolo en charge de l’Enseignement à la Fédération Wallonie-Bruxelles, il s’agit d’une énorme perte pour les étudiants belges. Le Royaume-Uni est le troisième pays de prédilection du programme en Fédération Wallonie-Bruxelles. C’est aussi l’une des seules destinations anglophones, avec l’Irlande, qui est facilement accessible.

Le jeune Ecolo va donc demander à la Fédération Wallonie-Bruxelles de faire quelque chose pour éviter cette situation. ‘Quelles sont les démarches entreprises par le gouvernement pour permettre, malgré tout, le maintien d’échanges avec le Royaume-Uni’, telle sera la question qu’il adressera ce jeudi au ministre-président Pierre-Yves Jeholet (MR). La question devrait aussi être posée au gouvernement flamand.

Que peut faire la Fédération Wallonie-Bruxelles dans ce dossier européen?

Erasmus est un programme européen. C’est donc l’UE qui se charge de passer des accords avec les pays intéressés par des échanges. Alors, comment la Fédération Wallonie-Bruxelles pourrait-elle agir dans ce dossier?

Tout d’abord, elle peut demander à l’UE d’en faire une priorité dans les négociations sur le Brexit. Après la sortie officielle ddu Royaume-Uni de l’Europe le 31 janvier prochain, les deux parties auront onze mois pour négocier de nouveaux accords. Le programme Erasmus pourrait alors faire partie de ces négociations.

De plus, comme la Fédération Wallonie-Bruxelles est compétente en matière d’enseignement, elle pourrait de son propre chef proposer des accords directs avec le Royaume-Uni. ‘J’espère que si ce n’est possible au niveau européen, la Fédération Wallonie-Bruxelles pourra rapidement faire des accords avec le Royaume-Uni’ a déclaré le député Demeuse. ‘Ce serait catastrophique d’arrêter tout échange académique avec ce pays.’

Quid de l’année prochaine?

Les personnes qui sont parties ou qui partiront avant le Brexit, soit avant le 31 janvier, bénéficieront de tous les avantages du programme, ça, c’est certain. Mais qu’en est-il des étudiants qui partiront pendant l’année scolaire 2020-2021?

La prorectrice à l’international à l’UCLouvain, Dana Samson, tient à les rassurer: ces étudiants rentreront toujours dans les conditions du programme. Les conventions de départ signées cette année entreront dans le cadre du programme Erasmus 2014-2020, même si l’échange a lieu en 2021. Et comme le Royaume-Uni fait partie du programme jusque fin 2020, il ne devrait pas y avoir d’impact pour les étudiants en Erasmus.

Dana Samson précise toutefois que si les accords politiques venaient à changer pour une raison ou une autre, l’UCLouvain financera tous les étudiants qui ont une convention en ordre pour le Royaume-Uni. Pas question donc de décourager ceux qui souhaitent partir étudier dans ce pays.

Articles sponsorisés