Le MR change de communication et soutient la loi climat, mais il y a toujours un (gros) mais…

Le MR change de communication et soutient la loi climat, mais il y a toujours un (gros) mais…

D’abord réticent à faire passer la loi climat via la voie constitutionnelle, le MR change de cap et dit vouloir soutenir cette solution avant les élections. Mais le problème reste le même: il faudra convaincre les partis flamands.

Ecolo et le mouvement Occupy For Climate Justice sont aux anges. Leur coup de pression, croient-ils, a permis de faire changer la position du MR par rapport à la loi climat.

Le chef de groupe du MR à la Chambre David Clarinval l’avait crié à qui veut l’entendre: pas de loi climat via une révision de la Constitution, véritable “boîte de Pandore” qui pourrait mener au blocage institutionnel du pays.

Dans Matin Première, le Premier mettait également en garde l’opinion contre cette voie, tout en expliquant qu’un débat sur la question climatique devait avoir lieu.

Et puis l’info est tombée: le MR soutiendra la révision de l’article 7bis de la Constitution demain en commission. Les arguments? La loi climat a été vivement critiquée par le Conseil d’État dans sa conception. C’est pourquoi le MR privilégiait la voie de la coopération entre fédéral et Régions, une procédure toutefois extrêmement longue. Le MR dit aujourd’hui vouloir “être constructif”, pour recentrer le débat sur “des mesures concrètes” et pas des objectifs climatiques arbitraires sans moyen de les mettre en oeuvre.

Majorité spéciale

Tournant à 180° ou pas, les militants écologistes ne devraient pas se réjouir trop vite. Car la donne est la même, avec ou sans le MR. La loi climat est une loi dite spéciale. Elle doit donc recueillir la majorité des deux tiers au Parlement ainsi que la majorité au sein de chaque groupe linguistique. Or, la N-VA ne changera pas d’avis sur la question et est contre, le CD&V et l’Open VLD sont également en défaveur d’une loi symbolique.

En l’état, impossible de faire passer cette loi et les partis francophones le savent très bien. À quelques semaines des élections, il importe surtout aux partis de faire passer un message et de se positionner sur une des thématiques clés de la campagne. Ecolo veut montrer qu’il est toujours le parti de référence pour régler la question climatique. Le MR, de son côté, ne veut pas laisser le monopole de cette question aux écolos et a donc décidé de changer de stratégie.

Est-ce que la donne pourrait changer au nord du pays d’ici les élections? Peu probable, même si le groupe d’entreprises et d’associations Sign For My Future a partagé un sondage éclairant (contre-neutre-pour) quant à la position des électeurs rapport à la loi climat: 45% des sondés de la N-VA sont pour, 61% au CD&V et 51% au sein de l’Open VLD. En tout 53% des Belges y sont favorables, soit une courte majorité.

Articles sponsorisés