Le Festival de Cannes et Netflix: la grande réconciliation?

Le Festival de Cannes et Netflix: la grande réconciliation?

On savait Netflix et le festival le plus glamour du monde en conflit. Mais devant le succès de la plateforme et de son “Roma”, les organisateurs pourraient faire marche arrière.

L’année dernière, le Festival de Cannes créait la polémique en ne sélectionnant pas les productions Netflix en compétition officielle. Le Festival ne voulait pas se retrouver dans la même situation que l’année précédente, quand Okja et The Meyerovitz Stories avaient subi les huées du public.

Le monde du 7e Art reproche à Netflix de faire du cinéma pour de la TV. Un nivellement par le bas, critiqué par les pontes du milieu, dont un certain Steven Spielberg. Ce n’est pas tant la qualité des films qui leur est reprochée, mais pour les cinéastes, le 7e Art doit être réservé aux salles obscures.

Success story

2019 est l’année de la consécration pour la plateforme: son film Roma est sacré aux Golden Globes et reçoit dix nominations aux Oscars. Le film des frères Coen, La Ballade de Buster Scruggs, produit aussi par Netflix, n’est pas en reste.

Le Festival de Cannes n’est visiblement pas resté insensible à ce succès, si l’on en croit RTL. Le directeur général du festival, Thierry Frémaux, va proposer à Neftlix, Amazon ou Apple “d’intégrer leurs productions dans la compétition officielle, à condition qu’ils soient visibles en salles”. Car pour l’heure, en France, la chronologie des médias impose une sortie en salles avant la diffusion sur les autres supports (ordinateurs, tablettes, smartphones).

Un principe impossible à respecter pour Netflix. Sauf sur certaines de ses production, comme la plateforme a pu le faire en cédant ses droits de Roma et La Ballade de Busters Scruggs pour une diffusion en salles. Les deux films ont pu ensuite intégrer la course aux Oscars.

Articles sponsorisés