Le bilan du tsunami en Indonésie passe à 429 morts, des sinistrés attendent toujours des secours

Le bilan du tsunami en Indonésie passe à 429 morts, des sinistrés attendent toujours des secours

Quatre jours après le terrible tsunami qui a frappé samedi soir les rives du détroit de la Sonde en Indonésie, le bilan des victimes s’élèvent à 420 victimes. De nombreux villages isolés attendent toujours les secours, le manque de nourriture et de médicaments se fait sentir. 

Quatre jours après le terrible tsunami qui a touché l’Indonésie, la situation est encore plus que problématique dans l’archipel. Tandis que le bilan humain est monté à 429 victimes, 1.485 blessés et154 disparus, l’heure est au secours des contrées reculées et il y a beaucoup à faire.

On a commencé à atteindre les endroits les plus isolés et touchés par le tsunami », a déclaré Rody Ruswandi, membre de l’Agence nationale de gestion des catastrophes. « Les dégâts sont assez massifs alors on n’a pas pu y parvenir les premiers jours », la faute à des routes et des ponts endommagés par la catastrophe.

Une crise sanitaire se profile dans les zones sinistrées où la nourriture et les médicaments manquent cruellement. Beaucoup de personnes ont dû être déplacées dans des refuges ou des hôpitaux qui sont désormais bondés. Pour rappel, une énorme vague a frappé samedi soir le détroit de la Sonde qui sépare les îles de Sumatra et de Java suite à un séisme lié à une éruption volcanique dans la région.

Les vivres arrivent

Les zones touchées par la vague sont difficiles à atteindre à cause d’amoncellements de voitures retournées, de bateaux échoués et de débris divers. L’Agence nationale a annoncé qu’elle avait déployé des hélicoptères pour larguer des vivres et de l’aide sur des villages reculés des côtes ravagées de l’ouest de Java et du sud de Sumatra. Mais le travail est encore long puisque des milliers d’Indonésiens sont encore coincés sur des minuscules îles de l’archipel et attendent désespérément des hélicoptères ou bateaux pour être évacués.

De leur côté, des secouristes sondent les débris avec des chiens pisteurs pour éventuellement retrouver des survivants. À l’heure actuelle, les chances de retrouver des personnes encore en vie sont quasiment nulles.

Du côté de la Croix Rouge, 400 employés et volontaires sont mobilisés pour distribuer de l’eau potable, des couvertures, des bâches ainsi que des unités médicales mobiles. « Nos équipes voient beaucoup de fractures, de maisons détruites, et des gens qui sont très secoués », a dit Arifin Hadi, directeur de la gestion des désastres de la Croix-Rouge indonésienne. « Les Indonésiens ont subi une série de désastres cette année, il y a de nombreuses pertes et beaucoup de misère. » Les Indonésiens ne sont pas épargnés par les catastrophes naturelles puisque c’est la troisième en seulement six mois.

Articles sponsorisés