La cigarette électronique permet de moins fumer de tabac, mais augmente les rechutes

istock

Une nouvelle étude française est formelle: avec la cigarette électronique, l’envie de fumer demeure.

Tu l’as sans doute constaté autour de toi à ton échelle. Les nombreuses personnes qui se sont mises à la cigarette électronique sont loin d’avoir fait une croix sur le tabac.

Tu les surprends souvent avec une clope au bec, malgré le fait qu’ils continuent d’employer leur vapote. Eh bien une étude de l’équipe de Ramchandar Gomajee, chercheur à l’Inserm et à l’université Paris-Sorbonne, tend vers le même constat, rapporte l’AFP. Les vapoteurs fument moins de cigarettes, mais rechutent plus souvent.

Les vapoteurs sont 70% plus nombreux à reprendre le tabac

Pour établir leur constat, les chercheurs ont examiné 5.400 fumeurs quotidiens pendant deux ans et 2.025 ex-fumeurs. Résultat: les fumeurs-vapoteurs fumaient en moyenne 4,4 cigarettes de moins par jour, alors que ceux qui essayaient d’arrêter sans vapote diminuaient leur consommation quotidienne de 2,7 cigarettes. La vapote se montre donc efficace dans ce cas de figure.

Là où le bât blesse, c’est au niveau des rechutes, dans la durée. Parmi les non-fumeurs, ceux qui utilisaient des cigarettes électroniques ont été 70% plus nombreux à reprendre le tabac par rapport aux autres ex-fumeurs.

L’étude comporte toutefois certaines faiblesses. En effet, les chercheurs ne savaient pas si l’intention des fumeurs utilisant la vapote était simplement de diminuer leur consommation de cigarettes ou de l’arrêter complètement, ce qui peut entraîner un biais.

Problème chez les jeunes

Si de nombreuses études tendent à prouver que la cigarette électronique est moins nocive que la cigarette traditionnelle, la vapote pose toutefois problème chez les jeunes qui n’étaient pas forcément fumeurs au départ.

De nombreux jeunes commencent en fait à “fumer” par le biais d’une vapote. Ils seront donc plus enclins à tester une vraie cigarette par la suite. La popularité des cigarettes électroniques chez les jeunes aux États-Unis, en particulier les e-cigarettes JUUL, a poussé la ville de San Francisco à interdire leur vente.

Articles sponsorisés