L214 s’attaque aux vaches à hublot dans une nouvelle vidéo à charge contre un centre de recherche

L214

L’association de défense des animaux L214 est devenue spécialiste des vidéos choc tournées dans les abattoirs et élevages de France. Dans son dernier clip en date, l’association a encore fait fort en mettant en lumière le sort réservé aux vaches à hublot et c’est toujours aussi difficile à regarder.

Dans ce monde, une chose est certaine: chaque vidéo publiée par L214 est difficile à regarder. Il faut dire que l’association de défense des animaux a multiplié les vidéos d’horreur tournées dans des élevages et abattoirs de France.

Dans sa dernière vidéo en date, l’association s’est rendue dans le premier centre privé européen de recherche en nutrition animale de Sourches, à Saint-Symphorien, dans la Sarthe. Il s’agit d’un centre appartenant à l’entreprise Sanders, leader français de la nutrition animale et filiale du groupe Avril.

Vaches à hublot et poulets obèses

Dans ce centre de recherche, on utilise des vaches à hublot. Si tu n’as jamais entendu parler de ça, accroche-toi bien. On parle ici de vaches dans lesquels on perce un trou de 15 cm pour y placer un hublot. Une sorte de fenêtre pour observer l’estomac des bovins pendant leur digestion mais aussi aussi y déposer certains aliments afin de concevoir de la nourriture optimisant leur rendement en lait. Cela semble fou mais cela existe depuis des centaines d’années, en fait.

Mais en plus de vivre avec une fenêtre dans leur ventre, les vaches vivent dans des conditions déplorables comme l’explique L214: “Elles sont contraintes de vivre enfermées dans un bâtiment au sol bétonné, sans paille, à même leurs propres déjections.” Et en plus des vaches, il y aussi le problèmes des poulets qui sont littéralement gavés jusqu’à ce qu’ils deviennent complètement obèses: “ils ne tiennent plus sur leurs pattes du fait de la croissance toujours plus rapide” décrit L214. Même chose pour les cochons, lapin et poussins qui vivent “dans des cages vides de tout aménagement tandis que de jeunes veaux sont enfermés dans des cases individuelles aux parois opaques.” Bref, rien ne va plus.

Produire toujours plus

En fait, toujours selon L214, ces centres de recherche ont un objectif: booster la productivité des animaux via leur alimentation. Ainsi, l’ensemble des animaux d’élevage bénéficieront du même régime alimentaire à l’origine de nombreux problèmes de santé dont des déficiences pulmonaires ou cardiaques, des troubles digestifs, des inflammations de la peau et des épuisements de l’organisme.

C’est d’ailleurs l’occasion pour l’association de rappeler que les expériences sur les animaux ne peuvent être menées que si il y a “strict nécessité”. Du coup, L214 a décidé de porter plainte “contre ce centre pour expérimentations en dehors des objectifs définis par la loi et pour sévices graves sur les animaux auprès du procureur de la République du Mans”. Elle a aussi lancé une pétition pour interdir les vaches à hublot et plus globalement ce type de recherche animale, privée ou publique.

Nagui comme porte voix

Et pour donner plus d’impact à leur nouvelle enquête, L214 a collaboré avec l’animateur français Nagui qui présente la vidéo. D’ailleurs, l’animateur soutient la plainte déposée par l’association et s’en prend lui aussi aux centres de recherche: “Pour Sanders et pour l’élevage intensif, qui est largement majoritaire en France, aujourd’hui les animaux ne sont que des machines à produire, une simple matière première à notre disposition. Il faut mettre un terme à cette course à la performance qui se fait au détriment de la santé des animaux et de notre santé. Exigeons l’arrêt de ces expériences.”

Et comme d’habitude, quand on se rend sur le site internet de Sanders, on peut lire que l’entreprise se soucie du bien-être animal blablabla, exactement comme sur le site de DUC, la cible de la dernière enquête de L214. Sanders produit chaque année trois millions de tonnes d’aliments qui servent à nourrir des animaux de 26.000 élevages différents, c’est dire l’influence qu’à l’entreprise sur l’alimentation des Français et des Européens.

Voici la vidéo de L214, attention les images peuvent choquer

Articles sponsorisés