Homophobie, racisme: Roméo Elvis pète un câble sur la scène du Garorock

Alors que Roméo Elvis a enchaîné les shitstorms sur Twitter, jusqu’à supprimer son compte, il a décidé cette fois-ci, à pleins poumons, d’inciter son audience à ne pas être homophobe… Tout en les insultant de “pédés”. Puis, il s’est défendu.

Qu’est-il arrivé à Roméo Elvis sur la scène du Garorock? Sans doute la même mésaventure qu’il a connue pendant un Planète rap de février 2018. Le rappeur bruxellois y avait une première fois donné son opinion sur le fait d’utiliser, en tant que personne blanche et hétérosexuelle, les termes “négro” et “pédé”:

“Tu t’es arrêté sur le pédé ? Tu aimerais que je dise homo ? Pourtant j’ai entendu des pédés appeler des pédés avec le mot pédé sans que cela offense les gens qui n’écoutent pas. Le truc c’est qu’on est tous trop stressés. C’est comme pour le truc avec négro, alors que j’ai des amis négro et pédé. Ils aiment qu’on les appelle comme ça parce qu’on s’en bat les couilles de ce genre de choses.”

Toutes les traces officielles ont été supprimées depuis. Tant sur YouTube que sur les réseaux sociaux.

Non content de la débâcle qui lui était alors tombée dessus, le rappeur a décidé de réitérer, en gueulant à pleins poumons sur la scène du festival Garorock. Devant une foule perplexe et dans un flot de paroles confus, il demande d’arrêter de poster des statuts homophobes, tout en traitant les homophobes de pédés. Une logique à toute épreuve.

Compte Twitter supprimé

Alors que Roméo Elvis a supprimé son compte Twitter début Juin, en arguant que “l’oiseau bleu pue la merde” sur son compte instagram, on ne comprend pas trop pourquoi il continue à se défendre de cette manière.

Ce qui est perturbant avec cette redite, et que les utilisateurs de Twitter notent, c’est que Roméo Elvis a clairement du mal à se remettre en question. Il semble se résigner à une position de “victime” quand on lui fait remarquer qu’utiliser ces termes peut être blessant pour ses fans, et le reste de la communauté qu’il insulte en les prononçant devant son audience, et en les banalisant.

Il n’y a pas qu’eux qui lui ont fait remarquer d’ailleurs. Le rappeur Jok’air, au moment du freestyle planète rap, avait déjà noté sur Twitter “qu’on ne peut pas se permettre d’offenser une population quand on connait pas l’histoire et les faits des mots”.

Pas entre potes

Le rappeur semble, en effet, ne pas se rendre compte qu’il ne parle pas à quelques potes lorsqu’il est sur instagram, Twitter, ou en concert, mais bien à une audience gigantesque, souvent jeune, qui boit ses paroles. Pareil quand il utilise le “N-word”.

La célébrité a ses inconvénients, surtout à l’ère des réseaux sociaux. Reste à savoir si le statut de victime dans lequel Roméo Elvis se positionne est justifié ou non.

Quoi qu’il en soit, ce nouveau pétage de câble sur scène n’a pas arrangé les choses, et encore une fois, les réactions sont le plus souvent indignées. Le frère d’Angèle ne semble pas comprendre qu’il peut blesser.

Quelques internautes prennent sa défense

Articles sponsorisés