Fin de la plaisanterie: Facebook supprime l’événement de rassemblement à la Zone 51

EPA

Début juillet, un évènement Facebook invitait toutes les personnes courageuses à pénétrer dans la Zone 51 le 20 septembre prochain. Cet évènement a fait énormément de bruit, peut-être un peu trop pour Facebook qui a décidé de supprimer la page du rassemblement.

Début juillet, un évènement un peu spécial débarquait sur Facebook. Il invitait le monde entier à se présenter aux portes de la mystérieuse Zone 51 pour ensuite l’envahir façon Naruto pour percer tous les mystères de cette base militaire ultra-secrète.

Seulement voilà, presque deux millions de personnes qui se disent prêtes à participer, ça peut faire peur, surtout pour la petite ville de Lincoln située à proximité de la zone. L’armée américaine a même dû faire un communiqué officiel pour demander aux curieux de ne pas passer à l’acte. Mais elle peut compter sur le soutien de Facebook qui a décidé de mettre fin à la plaisanterie en suppriment purement et simplement l’événement Facebook.

Quelle excuse?

Mais pour supprimer un événement, Facebook doit fournir une raison valable. Elle a donc envoyé une notification au créateur de l’évènement “Prenons d’assaut la zone 51, on ne pourra pas tous nous arrêter” pour lui expliquer la situation. Le jeune homme a partagé une capture d’écran sur son profil où l’on découvre que selon Facebook, l’événement ne respecte pas les conditions d’utilisation du réseau social. C’est tout, aucun détail n’est fourni par le réseau social.

Ce n’est pas forcément une bonne décision de la part de Facebook. Car donner si peu d’explications ne fait qu’alimenter les théories du complot qui entourent la Zone 51. Voila que maintenant, même les GAFA protègent cette base militaire. Est-ce que Facebook serait de mèche avec l’armée? Il est facile d’anticiper les réactions des plus grands adeptes des théories complotistes d’internet.

Hotels plein à craquer

Seulement voila, l’évènement a eu le temps de faire son trou et la date du 20 septembre est déjà inscrite sur le calendrier de milliers de personnes. D’ailleurs, tous les hôtels de la ville d’Alamo, une petite ville située à 80km de la Zone 51, affichent complets aux dates du rassemblement.

Cela inquiète les autorités locale car selon le shérif de la ville, on n’est pas habitué à gérer un flot d’autant de personnes. Pour les forces de l’ordre locales, 1.000 touristes à gérer d’un coup représente déjà une épreuve. Il faut dire qu’à cette période de l’année, seuls quelques randonneurs et campeurs viennent déranger la monotonie locale. Il est donc probable que Facebook ait mis un peu trop de temps à réagir et que le mal soit fait. On risque bel et bien d’assister à un rassemblement le 20 septembre prochain. Seule l’ampleur de ce dernier reste encore à découvrir. Cela dit, l’évènement est toujours accessible chez nous.

Articles sponsorisés