Left Right
scrollTop top

Suite aux problèmes de WC de SpaceX, Thomas Pesquet sera privé de toilettes lors de son vol pour revenir sur Terre


© Shane Kimbrough, Akihiko Hoshide, Megan McArthur et Thomas Pesquet (à gauche) ne pourront pas utiliser les WC du Crew Dragon pendant leur retour sur Terre. (BILL INGALLS/UPI/Shutterstock)

La semaine dernière, SpaceX a livré des détails au sujet de l’incident survenu lors de son premier vol commercial qui a eu lieu en septembre. Ses quatre premiers touristes spatiaux ont fait face à un problème au niveau des toilettes du vaisseau qu’ils ont dû réparer eux-mêmes. Un fameux accroc qui a une conséquence directe pour les prochains astronautes qui utiliseront une capsule Crew Dragon, parmi lesquels se trouve le Français Thomas Pesquet.

Lors du premier vol touristique de SpaceX, un tube à urine situé sous le plancher s’est détaché, éclaboussant les alentours. En plus de contenir les déjections des passagers, il renfermait de l’Oxone, un produit censé éliminer l’ammoniac… mais qui peut également être corrosif.

Le danger était donc réel: l’Oxone aurait pu endommager le vaisseau. Heureusement, il n’en a rien été. Mais l’incident a poussé les ingénieurs de SpaceX à réagir rapidement. Ils ont redessiné le tube qui fuit sous le plancher de Crew Dragon pour son lancement suivant, qui mènera quatre astronautes de la NASA vers la station spatiale internationale dans quelques jours. Grâce à cette amélioration, le tube ne devrait plus se décoller.

Un sous-vêtement spécial plutôt que des toilettes

Si le vaisseau qui sera bientôt utilisé a pu être amélioré, c’est tout bonnement impossible pour celui qui est actuellement attaché à la station spatiale internationale et qui sera bientôt utilisé par quatre astronautes (les Américains Shane Kimbrough et Megan McArthur, le Français Thomas Pesquet et le Japonais Akihiko Hoshide) pour revenir sur Terre après avoir passé plus de six mois en orbite.

Dans la mesure où la capsule ayant servi à l’arrivée des astronautes à bord de l’ISS est la même que celle utilisée pour le vol touristique, SpaceX s’attendait à ce que le problème de toilettes apparaisse à nouveau. Vérification faite, le tube a en effet lâché, dispersant de l’urine et de l’Oxone sous le plancher.

Ne venez pas à imaginer le pire tout de suite: non, l’urine de Thomas Pesquet et de ses trois acolytes ne se disperse pas sous le plancher du vaisseau depuis six mois. Ils vivent au sein de l’ISS, qui dispose de ses propres sanitaires. Et qui, jusqu’à preuve du contraire, fonctionnent toujours parfaitement.

Ce petit incident ne devrait pas gêner les quatre astronautes.

En revanche, les quatre astronautes vont retourner sur Terre dans quelques jours (la date n’est pas encore connue). Et ça se passera à bord du vaisseau aux toilettes défectueuses. Une décision radicale a donc été prise: les quatre astronautes ne pourront pas utiliser les WC durant le vol, qui devrait durer environ 24 heures. Histoire de ne pas empirer la situation.

« Notre intention est de ne pas utiliser du tout le système pour le retour à la maison en raison de ce que nous avons vu avec les fluides », a déclaré Steve Stitch, directeur du programme Commercial Crew de la NASA. « Nous avons d’autres moyens pour permettre à l’équipage de remplir les fonctions dont il a besoin », a-t-il assuré.

Ces « autres moyens » sont… des sous-vêtements spéciaux. Cela ne devrait pas gêner les quatre astronautes, étant donné qu’ils les ont déjà utilisés. Ils leur servent à se soulager lorsqu’ils sont vêtus d’une combinaison spatiale lors des lancements, des atterrissages ou des sorties dans l’espace, précise le média spécialisé Space.com.

« Chaque fois que l’équipage est habillé, il utilise un sous-vêtement dans cette combinaison. Et pour revenir à la maison, c’est une mission courte. Donc, il est assez habituel d’avoir un tel sous-vêtement sur soi, qu’ils pourront utiliser sur le chemin du retour », a précisé le responsable de la NASA. « C’est une solution de secours pour tous les vols spatiaux. »

Lire aussi:


Ces articles pourraient aussi vous intéresser…