Coup dur pour la planète: Trump vient de nommer un climato-sceptique à la tête de l’Agence de l’environnement

Coup dur pour la planète: Trump vient de nommer un climato-sceptique à la tête de l’Agence de l’environnement

Ce qu’on craignait tous est finalement arrivé: Donald Trump vient de nommer à la tête de l’Agence de environnement (EPA) Scott Pruitt, climato-sceptique reconnu et ancien ministre de la Justice de l’Oklahoma. Il a soutenu plusieurs fois l’industrie des énergie fossiles et a mis des bâtons dans les roues du plan environnemental d’Obama. Quand on sait que les Etats-unis est le deuxième plus gros pollueur mondial, ce n’est évidemment pas une bonne nouvelle pour la planète.

Donald Trump avait promis durant sa campagne de défaire les lois sur la protection de l’environnement et la lutte contre le réchauffement climatique. Il semble tenir parole. En nommant Scott Pruitt à la tête de l’Agence de l’environnement, le futur président américain tient là un personnage singulier: Scott Pruitt a en effet passé la plupart de son temps à se battre contre l’Agence à la tête de laquelle il vient d’être nommé.

Notamment contre les mesures réglementaires du président Obama, mises en oeuvre par l’EPA, pour réduire les émissions de gaz à effet de serre des centrales électriques à charbon. Trump avait d’ailleurs accusé Obama de vouloir faire la guerre au charbon, un sujet électoral sensible dans plusieurs Etats.

Il faut savoir aussi que l’Etat de l’Oklahoma est grand un producteur de pétrole et de gaz de schiste. La nomination de Scott Pruitt est donc tout sauf un hasard et semble confirmer le virage à 180 degrés sur la transition énergétique au pays de l’Oncle Sam.

Scott Pruitt a passé le plus clair de son temps à combattre le “Clean Power Plan”, un plan qui a été conçu par l’EPA et qui est une sorte de plan des énergies propres. Voici ce qu’il déclarait à l’époque dans le Washington Post par rapport à l’EPA: “Ce qui inquiète les états sont les processus, les procédures et l’autorité que l’EPA exerce (sur l’industrie) que nous pensons entièrement incohérente avec son mandat et sa constitution. Les agences comme l’EPA ne devraient pas tenter de se substituer au Congrès.”

Une nomination “écœurante et attristante”

La nomination de l’ancien procureur a été vivement et immédiatement critiquée par l’opposition démocrate. Ainsi le Sénateur de Rhode Island n’a pas hésité à qualifier cette nomination d’ “écœurante et attristante”.

Le sénateur Bernie Sanders a aussi tenu à réagir: “Au moment où le changement climatique représente la plus grande menace environnementale pour toute la planète, il est triste et dangereux que M. Trump ait nommé Scott Pruitt pour diriger l’EPA”, a-t-il déclaré dans un communiqué.

“M Pruitt a non seulement dit ne pas croire au changement climatique, mais c’est aussi quelqu’un qui a travaillé étroitement avec l’industrie des énergies fossiles pour rendre ce pays plus dépendant à cette source énergétique”, a-t-il ajouté.

Espérons toutefois que Trump sera faire la part des choses et pourra garder “un esprit ouvert” sur les questions environnementales, comme il l’avait déclaré au New-York Times après son triomphe.

Articles sponsorisés