“Cet été, on se serait cru par moments dans un cirque”: Knokke veut punir les incivilités

Début de l’été, Knokke voulait te faire adopter un dress code. La ville so-chic en a marre des barlos qui se promènent à moitié nus sur la digue ou qui bouffent leur tartine à même le sol. Elle veut donc maintenant sévir, avec amendes à la clé.

Appelez les incivilités ou manques de savoir vivre. Mais Knokke à une image de marque à préserver. Lui porter atteinte est vue comme une dégradation du son “business plan”, explique l’échevin du Tourisme, Anthony Wittesaele, au Standaard.

Si en juillet dernier, il ne s’agissait que d’un avertissement, l’été radieux mais visiblement dégradant les a convaincus de durcir le ton: “Cet été, on se serait cru par moments dans un cirque”, a déploré l’échevin. Du coup, à partir du printemps prochain, la police pourra t’infliger une amende qui va jusque 250 euros. Qui bouffe sur la digue ou s’y promène torse nu risque de le sentir passer.

“Si les gens ne parviennent pas à bien se comporter, nous agirons avec force”, poursuit l’échevin qui a laisse toutefois une marge pour les vacanciers s’adaptent: “Nous communiqueront bien à l’avance.”

Tapages

Ce nouveau règlement est aussi destiné aux bars de la ville côtière. À partir de 2020, ils ne seront plus autorisés à jouer de la musique sur les plages. Le niveau sonore avait été largement restreint ces dernières années, mais visiblement la consigne n’est pas toujours bien passée. Décision radicale donc: ce sera le silence, les mouettes, les vagues et les vendeurs de boules de Berlin.

“La plage n’est pas une boîte de nuit”, a confirmé Léopold Lippens et ses 40 ans à la tête de la ville. Ces bars ne pourront plus vendre d’alcool sur la plage non plus. Seules les boissons froides gratuites seront autorisées.

On ne rigole plus à Knokke-Heist.

Articles sponsorisés