Augmentation des signalements de violences envers les gays: menaces et comparaisons avec les pédophiles

Augmentation des signalements de violences envers les gays: menaces et comparaisons avec les pédophiles

Le centre Unia pour l’égalité des chances a traité l’année dernière 125 dossiers de Belges estimant être victimes de discrimination sur base de leur orientation sexuelle. Cela représente une augmentation de plus du tiers (38%) des plaintes liées à la communauté LGBTQ par rapport aux cinq années précédentes. Les observations d’Unia confirment que les sentiments négatifs à l’égard des gays et lesbiennes persistent.

En 2018, Unia a ouvert 42 cas de discrimination à l’encontre de LGBT en Belgique. En 2017, il n’y en avait eu que 26. Ces informations sont rapportées par De Persgroep et Het Mediahuis. Parmi les plaintes significatives, on déplore un couple gay tabassé dans un snack-bar, des couples d’hommes ou de femmes menacés parce qu’ils s’embrassaient ou encore un fêtard homosexuel plaqué au sol et insulté.

Augmentation de la discrimination au logement

Le nombre d’incidents impliquant des clients ou des locataires gays a également augmenté. En 2017, 8 incidents avaient été rapportés, contre 17 en 2018. Ce sont par exemple des cas où on refuse de louer un appartement à un couple en raison de leur orientation sexuelle ou des cas où des chauffeurs de bus ou de taxi ont maltraité des clients gays.

Messages haineux en ligne

En ligne, la situation de la communauté homosexuelle n’est pas plus rose. Le nombre de plaintes pour discours haineux ou homophobes sur Internet est passé à 31 en 2018, contre 17 l’année précédente.

Un cas a particulièrement choqué l’année dernière: après le défilé de la Antwerp Pride, un couple homosexuel a reçu une photo d’une mitrailleuse avec comme légende : « Tous les pédés méritent la prison ». Un certain nombre de commentaires haineux sous des articles de presse en ligne a aussi été recensé, notamment des messages dans lesquels on comparait les gays à des pédophiles.

Le rôle de l’éducation

Unia et la communauté LGBT s’entendent sur le fait que le thème de l’orientation sexuelle devrait être plus présent dans l’enseignement secondaire. Elles s’intéressent particulièrement à la prévention au sein des clubs sportifs. D’un autre côté, Unia met en garde contre des associations étudiantes d’extrême-droite, dans le genre de Schild en Vrienden, et contre les forums ultra-catholiques.

La vigilance est la clé

Ces chiffres n’indiquent pas forcément que les Belges soient de plus en plus homophobes. Une chose est sûre cependant, les cas de violence verbale et physique contre les LGBT ne représentent plus des cas d’exception.

Dans les années 80, l’épidémie de sida a marqué un revers pour l’émancipation des homosexuels. Le mariage gay a été rendu légal en 2003 en Belgique, faisant de notre pays le deuxième pays dans la course, juste après les Pays-Bas. Si depuis le début du 19ème siècle, les relations sexuelles entre personnes de même sexe ne sont plus illégales chez nous, la prévention de l’homophobie demeure une priorité pour garantir les droits des minorités sexuelles.

Articles sponsorisés