Left Right
scrollTop top

Une entreprise belge espère prédire les blessures des joueurs de foot grâce à l’intelligence artificielle


© Eden Hazard – foto: Isopix

Eqipa, une entreprise située à Oud-Turnout dans la commune d’Anvers, est responsable de la prévention des blessures pour les équipes de football d’Anvers et du Racing Genk. Et elle compte sur l’intelligence artificielle, selon Gazet van Antwerpen. « Nous cherchons des modèles dans une botte de foin de données », a expliqué le CEO, Simon Van Gorp.

« L’Euro est peut-être terminé pour Eden Hazard », écrivait le journal flamand, De Standaard ce matin. « J’ai été blessé et j’ai ressenti quelque chose dans l’ischiojambier », avait expliqué l’attaquant après le match de dimanche. « Je pense qu’il y a un problème, mais on verra demain. »

Le capitaine des Diables rouges n’a pas pu terminer le match en huitième de finale contre le Portugal. Il a quitté le match à la 87e minute, après avoir été blessé. Bien que Roberto Martinez ait annoncé ce matin qu’il n’était pas forfait pour le reste de la compétition, on ne sait toujours pas s’il jouera le prochain match, ce vendredi, contre l’Italie.

Surveillés en permanence

Selon Eqipa, ce préjudice aurait pu être prévisible. « Nous aimerions avoir accès à toutes les données disponibles d’Eden Hazard », a déclaré Van Gorp ce week-end dans une interview à Gazet van Antwerpen, avant le match Belgique-Portugal. « Je ne dis pas que nous trouverions la cause de ses malheurs, mais nous aurions une grande chance de le faire. »

Van Gorp: « Les footballeurs professionnels sont constamment étudiés en termes de nutrition, de force et de mouvements. La première chose qu’un footballeur fait le matin est de saisir via une application comment il a dormi et comment il se sent. »

« Après cela, le reste de la journée est cartographié et stocké dans une base de données. Nous avons développé un logiciel qui permet de prédire les blessures grâce à toutes ces données. »

Avantages tactiques

« Notre modèle a montré que de nombreuses équipes imposent trop de pression sur le tendon lorsque les séances d’entrainement reprennent, ce qui augmente le risque de blessure », explique Van Gorp.  » Est-ce que nous disons la même chose au médecin, au préparateur physique et à l’équipe de physiothérapie ? Non, nous montrons simplement nos données. »

 » Notre système semble être 40 % plus précis que les prédictions classiques des physiothérapeutes », affirme le CEO d’Eqipa. « Sur la base de deux cent mille points de données, nous avons identifié trente blessures potentielles. Les informations sont utilisées par l’équipe médicale pour fournir à leurs joueurs des programmes personnalisés. De cette façon, nous avons certainement pu éviter une blessure grave à un joueur. »

L’entrepreneur s’attend également à ce que l’intelligence artificielle soit utilisée lors de la Coupe du monde au Qatar l’année prochaine pour obtenir des avantages tactiques.

Lire aussi:


Ces articles pourraient aussi vous intéresser…