Un magazine polonais va distribuer des stickers “zone sans LGBT” dans son prochain numéro

EPa

En Pologne, un magazine (très) conservateur se prépare à distribuer des stickers ouvertement anti-LGBT dans son prochain numéro. Une action révélatrice de la situation compliquée vécue par la communauté LGBT dans un pays encore très catholique et conservateur.


Je suis déçue et inquiète que certains groupes utilisent des autocollants pour promouvoir la haine et l’intolérance. Nous respectons la liberté d’expression, mais nous devons collectivement nous tenir aux côtés de valeurs telles que la diversité et la tolérance.




Les Polonais qui achèteront le 24 juillet prochain le nouveau numéro du magazine Gazeta Polska auront droit à une petite surprise. Ils recevront, en cadeau, un sticker “Zone anti-LGBT” qu’ils pourront coller où ils voudront. Cet autocollant est en fait un drapeau arc-en-ciel barré d’une croix noire et entouré de l’expression “Zone sans LGBT”.

Une initiative d’un magazine très connu en Pologne, mais surtout, très conservateur et proche du pouvoir. Partagé sur les réseaux sociaux, ce sticker a provoqué de multiples réactions indignées. L’ambassadrice américaine en Pologne, Georgette Mosbacher, a ainsi affirmé être “déçue et inquiète que des groupes utilisent des autocollants pour promouvoir la haine et l’intolérance”. “Nous respectons la liberté d’expression, mais nous devons tous être du même côté en ce qui concerne les valeurs de diversité et de tolérance” ajoute-elle sur Twitter.

“Appel à la violence”

Pour Hubert Sobecki, co-président de l’ONG polonaise pro-LGBT “Love Does Not Exclude”, il s’agit ni plus ni moins d’un “appel à la violence”.

“Nous avons remarqué qu’il y a une forte réaction ultra-conservatrice depuis le début de l’année, avec une propagande gouvernementale qui attaque la communauté LGBT en Pologne et nous fait passer pour des ennemis publics. La publication de ces autocollants est quelque chose de nouveau qui sembler dépasser le stade du discours de haine”

Hubert Sobecki pour CNN.

En fait, ces autocollants sont une manière de lutter “contre la puissante imposition de l’idéologie LGBT” selon Tomasz Sakiewicz, le rédacteur en chef de Gazeta Polska. Sur Twitter, il répond notamment à l’ambassadrice américaine en affirmant “qu’être un activiste gay ne rend pas la personne plus tolérante”.

Les Polonais aiment la liberté et connaissent le mot ‘tolérance’ depuis des siècles. C’est pourquoi ils ont soutenu la création des Etats-Unis

Tomasz Sakiewicz sur Twitter.

Dans tous les cas, ce sticker de la honte prouve la situation difficile de la communauté LGBT dans ce pays d’Europe ultra-conservateur et encore très catholique. Rappelons d’ailleurs que le mariage homosexuel n’est toujours pas autorisé dans ce pays de presque 39 millions d’habitants. Et ce n’est pas près d’arriver puisque samedi, une “marche des fiertés” était organisée à Bialystok et a largement été perturbée par des groupes ultranationalistes. Au total, une quarantaine de contre-manifestations a été organisée pour contrer cette marche des fiertés. Il faut dire que les élections législatives polonaises sont programmées en octobre et beaucoup aimeraient que le mariage homosexuel soit évacué de tout débat.

Articles sponsorisés