« Tous les populismes sont dangereux »: Denis Ducarme (MR) fait la leçon au PS et veut appliquer le cordon sanitaire au PTB

« Tous les populismes sont dangereux »: Denis Ducarme (MR) fait la leçon au PS et veut appliquer le cordon sanitaire au PTB

Et pourquoi le cordon sanitaire ne s’appliquerait-il pas à l’extrême-gauche en Belgique? C’est la question posée par Denis Ducarme. Le chef du groupe MR à la Chambre accuse le PS de maintenant tendre la main au PTB depuis que ce « parti extrémiste » grimpe dans les sondages. Ça ne lui plaît pas du tout et il ne voit pas pourquoi il ne faudrait pas faire barrage au PTB, dont les projets sont « dangereux ».

« Il faut appliquer le cordon sanitaire au PTB, comme on l’applique à l’extrême droite. C’est-à-dire ne jamais former d’alliance avec eux »: voilà ce que demande Denis Ducarme dans les colonnes de La Libre ce jeudi matin. Le chef du groupe MR à la chambre en profite pour taper sur ses rivaux du PS mais aussi sur le PTB, le parti qui grimpe depuis plusieurs mois côté wallon.

La drague honteuse du PS

Cette hausse dans les sondages n’a échappé ni à Ducarme, qui pointe du doigt ici un parti « extrémiste »et populiste ». Ni au PS, qui drague le PTB selon lui. « Magnette dit désormais que, au fond, le PTB a les mêmes projets que le PS. Laurette Onkelinx a renchéri et parle carrément de convergence de projets entre les deux partis », accuse Ducarme.

« C’est pire que de la simple stratégie de dire qu’il y a des convergences », ajoute-t-il. « La volonté du PS au travers de cette communication autour du PTB, c’est de montrer que le PS et le PTB, au fond, c’est la même famille, qu’ils défendent tous deux les mêmes choses. Le PS fait sa danse du ventre devant ce parti extrémiste et se fait régulièrement éconduire comme un amoureux… ».

Et Ducarme de donner le coup de grâce au PS: « Je pensais que le PS avait des principes, mais voilà qu’il tend la main aux extrémistes ». Car draguer les extrêmes, voilà une stratégie que le MR n’imaginerait même pas. « De son côté, le MR s’engage à ne jamais faire de coalition avec Modrikamen. Tous les populismes sont dangereux. Pour le MR, c’est non au PTB et non au Parti populaire ».

Quid de la volonté de la N-VA, alliée du MR, de draguer l’électorat du Vlaams Belang alors? « Tout rapprochement envers les extrêmes politiques est dangereux », conclut Ducarme qui fait coup double ici en s’offrant le PS et le PTB.

Le PTB est « dangereux » pour Ducarme

Car pour lui, cette stratégie du PS est dangereuse car le PTB est loin d’être un parti recommandable. « Il faut regarder le PTB tel qu’il est. Il joue sur une cosmétique comique, sur l’humour et le sourire, mais ce n’est pas pour autant qu’il n’est pas dangereux sur ses projets », pour Ducarme, qui n’a pas apprécié la communication du parti d’extrême-gauche après la mort de Fidel Castro.

« Quand on voit que les dirigeants du PTB n’ont fait aucune autocritique lors de la mort de Fidel Castro… Au contraire, ils ont dit qu’ils le considéraient comme un homme d’inspiration. Je voudrais rappeler au PTB que l’absence de liberté de la presse à Cuba, la violation des droits de l’homme, la persécution des homosexuels et les pelotons d’exécution, c’est aussi Castro », accuse Ducarme.

Pour lui, Raoul Hedebouw, le président du PTB, a plus que son prénom en commun avec Raul Castro, le leader cubain: « il y a surtout l’idéologie ». Le PS et le PTB apprécieront…

Articles sponsorisés